Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 23:37

Malgré l’engagement des membres du gouvernement et du président lui-même dans la campagne des régionales, les résultats du premier tour marquent un profond rejet de la politique réactionnaire du gouvernement Sarkozy. Le PS en est le premier bénéficiaire. Cependant, le niveau très élevé des abstentions doit relativiser ces résultats.

 

Les résultats du Front de Gauche sont très inégaux, avec des scores allant de 6 à 14% dans la plupart des régions, dépassant 10% dans quatre d’entre elles, mais d’autres en dessous de 5%, dont le Poitou-Charentes. En tant que militant communiste à l’intérieur du Front de Gauche en Poitou-Charentes, je ne peux m’en réjouir, mais cette donnée n’était pas écartée lorsque la majorité des militants a fait ce choix.

 

Dans un article de février pour la Riposte, j’écrivais qu’en se prononçant pour le Front de Gauche dès le 1er tour, « Les militants communistes qui ont fait ce choix sont conscients du fait qu’il se traduira sans doute par l’élection d’un moindre nombre d’élus communistes, au Conseil Régional de Poitou-Charentes. Mais ils ont privilégié des perspectives politiques plus claires, courageuses et combatives. Et pour aller jusqu’au bout de cette démarche, le PCF régional doit désormais exclure de fusionner, au deuxième tour, avec une liste PS-MoDem, ce que certains semblent malheureusement envisager. »

 

Avec 4,66%, la question de la fusion ne se pose plus pour le Front de Gauche. De toute façon, le maintien de personnalités du Modem sur la liste Royal écartait toute fusion. Mais si rien n'est changé par rapport à cette situation, il est clair qu’elle se privera d’électeurs de gauche au second tour. Tout dans son comportement montre qu’elle roule pour elle avant tout. Avez vous remarqué lors de sa déclaration dimanche soir, en arrière-plan,  pas un sigle ou une affiche du PS ne figuraient, mais seulement « Avec Ségolène Royal, Notre région, notre liberté, notre projet ». Toujours le même ego, le culte de SA personnalité.

 

Régionales Royal


Cela me fait repenser à ce que disait le sociologue Bourdieu lors d’un entretien « Gauche – Droite » où il soulève la question de cette politique métier où les membres des "élites" s’orientent vers la "droite" ou la "gauche" en fonction des places disponibles, sans qu’il existe une véritable différence dans les idées de base sur la conduite du pays. A propos de Ségolène Royal, il disait « Ségolène Royal, pour moi, instantanément, on sait qu’elle n’est pas de gauche »", et qu’elle « a ce que j’appelle un habitus, une manière d’être, de parler qui vous dit qu’elle est de droite, même si elle tient des propos de gauche »". Il se réfère également à l’un de ses élèves, professeur à l’ENA, pour qui Ségolène Royal avait choisi la gauche comme « plan de carrière ». Un exemple parmi d’autres de ces membres des "élites" qui auraient rejoint la gauche ne pouvant pas s’installer à droite. 

 

Le lien vers l’interview de Bourdieu.

Partager cet article
Repost0

commentaires