Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 23:41

Paris a aussi fêté la chute du mur de Berlin lundi dernier, place de la Concorde. Entre l'hôtel de Crillon, lieu éminemment populaire, et le ministère de la marine est apparue sur un immense écran la porte de Brandebourg, accompagnée de L'Hymne à la joie.

 

Cette cérémonie de célébration avait un coût de 800 000 euros. Mais rassurez-vous, l’argent public ne sera pas mis à contribution. Onze grandes entreprises françaises se partageront l’intégralité de la note (EADS, Areva, Total, Veolia, Air France, Edf, Generali, LVMH, Orange, PSA et Sanofi Aventis).

 

D’où vient cette soudaine passion pour une page d’histoire de ces fleurons du capitalisme français ? De quoi se réjouissent-ils au juste ?

Ils se réjouissent parce que tout le monde ou presque semble confondre la chute de l’URSS et des pays du bloc de l’est avec « la fin du communisme ». Ils se réjouissent parce que cet événement leur permet de faire croire que le capitalisme a définitivement triomphé. Mais l’idée communiste n’est pas morte. Comme le chantait Ferrat, ce n'était qu'une caricature du socialisme.

Ils se moquent de la « liberté » qu’ils prétendent célébrer et méprisent les hommes. Seuls comptent pour eux la liberté d’exploiter et de faire des profits. Les manifestants  de 1989 en RDA scandaient "Wir sind das Volk" ("Nous sommes le peuple"). Ces groupes capitalistes ne sont pas le peuple, mais les exploiteurs du peuple.

C’est le cas du groupe Total par exemple qui continue de faire des milliards de profits en Birmanie et qui n’est pas gêné le moins du monde par la junte militaire au pouvoir depuis le coup d’état de 1988. La liberté de la presse et les droits de l'homme ne sont pas respectés, le travail forcé est une pratique courante. Les partis d’opposition ne sont pas tolérés, et l’opposante Birmane Aung San Suu Kyi , prix Nobel de la paix est en résidence surveillée.

Vingt ans après le 9 novembre 1989, plus personne ne peut croire que le capitalisme est le meilleur système possible. D’une guerre à l’autre, d’une crise à l’autre, l’humanité et la planète souffrent toujours plus de la loi du plus riche. Le vrai mur, c’est le mur de l’argent.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S

Complètement d'accord avec toi.


Répondre