Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 23:09
Avec 20 ministres et secrétaires d'Etat (sur 39) qui étaient candidats aux élections régionales, dont huit comme têtes de listes, c'est une lourde défaite pour la majorité et son chef de file Nicolas Sarkozy. Il agissait ces derniers temps comme un chef de parti, se déplaçant fréquemment dans les régions où l’UMP plaçait ses espoirs de conquête. En janvier à Mayotte où il apporte un soutien discret à Didier Robert, tête de liste UMP en région Réunion,  en février en Corse, puis dans la région Centre, puis en Franche-Comté etc. Jusqu'à réunir les colistiers de Valérie Pécresse lors d'un petit-déjeuner à l'Elysée le 2 mars et terminer par une interview au Figaro Magazine le 13 mars, veille du scrutin. Que du hasard tout ça !

Avec plus de 54% des voix pour les forces de gauche et 36% à la droite, c'est un véritable camouflet pour le parti du président. S'y ajoute la moitié des électeurs qui ne viennent pas aux urnes dont beaucoup se posent la question de savoir à quoi sert la politique. Mais les premières réactions dimanche soir laissent interrogatives sur la compréhension du message qui a été adressé.

La secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade, a assuré que le "message" des Français adressé à la majorité "sera entendu".  Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) allié à l’UMP, interrogée par l’AFP, a demandé dimanche soir à Nicolas Sarkozy de prendre "des orientations nouvelles". Le député (UMP) de l’Hérault Jean-Pierre Grand, proche de Dominique de Villepin, a déclaré que le "message du peuple français" au soir du second tour des élections régionales était "clair" et qu’il s’adressait au "président de la République et à lui seul". Sur ces propos, on pourrait penser "message reçu".

Mais Luc Chatel, porte-parole du gouvernement et ministre, a affirmé qu’il ne fallait "surtout pas changer de cap". Propos confirmés dans la bouche de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, qui affirmait qu’il fallait "impérativement poursuivre les réformes" malgré la défaite. Pour le patron de l'UMP Xavier Bertrand, "Ce soir je n'ai pas entendu qu'on disait non aux réformes" estimant qu'il fallait donc les poursuivre. On sait donc à quoi s'en tenir.

La journée d'action inter-professionnelle du 23 mars devra être un autre moment fort de la lutte contre ce pouvoir.

Mais toute la classe politique est interpellée, de droite comme de gauche, car d'alternance en alternance, elle n'a pas été capable ces dernières décennies d'apporter des réponses aux problèmes croissants des Français.

Ce n'est pas d'alternance dont on a besoin, mais d'une alternative qui s'attaque résolument au système capitaliste.

Partager cet article
Repost0

commentaires