Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 22:37

 

Les négociations nationales dites de "sécurisation de l’emploi" se sont terminées par un accord d’une extrême gravité pour les droits des salariés. Ce texte largement initié par le Medef et signé par trois organisations syndicales ( CFDT, CFE-CGC, CFTC ) représentant seulement 38% des salariés, est d’une extrême gravité pour les droits des salariés. C'est une régression sociale inédite : temps partiel ajustable, expérimentation du CDI intermittent, mobilité forcée et modulation du salaire et du temps de travail quand il y a des difficultés dans l’entreprise. C’est le retour des accords « compétitivité emploi » de Sarkozy !

 

Les partisans de cet accord veulent nous faire croire qu’il ouvre des droits nouveaux aux salariés. Bien au contraire, il est totalement déséquilibré en faveur du patronat qui trouverait là le moyen de casser le code du travail et les acquis sociaux. Ce serait un recul social sans précédent.

 

La volonté du gouvernement de transcrire cet accord minoritaire en loi en interdisant à la représentation nationale de l’amender constituerait un véritable recul démocratique et une inversion des normes. La loi doit rester supérieure au contrat.

 

La gauche a vocation à défendre les intérêts des salariés pas à casser le code du travail.

 

Le 5 mars, mobilisons nous contre la flexibilité et le chantage à l’emploi.

 


Consulter la carte CGT des lieux de manifestation en cliquant sur la carte ci-dessous.

 

carte-france-departements

Partager cet article
Repost0

commentaires

G

 


Pour légitime qu’elle soit et même s’il n’est jamais trop tard pour bien faire, je considère que cette manifestation même si elle répond
également à une attente, arrive bien tard, placée sous le signe de la défensive, il eu été plus opportun de lancer une action de grande ampleur en avant ou pendant les négociations afin
d’être à l’offensive sur les questions d’emplois et des droits légitimes des travailleurs qui n’ont jamais été autant bafoués depuis des décennies.


Les attaques que subit le monde du travail, contre les fermetures d’entreprises, les licenciements massifs, la désindustrialisation , la
remise en cause et la casse du service public, etc, nécessitent une riposte d’ampleur, de manifestations et de grèves interprofessionnelles unissant le public et le privé pour aboutir à une grève
générale, c’est à mon sens le seul moyen de combattre les prétentions  du capital et ses alliés dans leurs prétentions d’asservissement économique et
social de notre peuple.


 


Gay Yvon Retraité syndicalise CGT (62).

Répondre