Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 23:46


journaliste-de-guerre.jpg

 

« Ces journalistes étaient inconscients. Ils ont agi en contradiction avec les consignes de sécurité. » « C'est insupportable de voir qu'on fait courir des risques à des militaires pour aller les chercher dans une zone dangereuse où ils avaient l'interdiction de se rendre. » « Il faut que les Français sachent le coût de cette histoire. » Voici les propos honteux à l'égard des journalistes enlevés qui ont été tenus par Nicolas Sarkozy. Et comme si cela ne suffisait pas, il a fallu que Claude Guéant en rajoute, ce qui a provoqué un véritable tollé dans la profession qui avait jusqu’alors respecté un silence prudent sur la disparition de leurs confrères.

 


Une soixantaine de journalistes, dont Florence Aubenas, "amis et soutiens des deux journalistes et de leurs accompagnateurs afghans" ont signé un texte, refusant que la réputation de ces derniers ne soit "salie".

 


"Nous ne pouvons pas admettre que des responsables politiques mettent en cause la probité professionnelle de nos confrères et amis. Nous n’accepterons pas que la réputation de nos confrères soit salie et diminuée alors même qu’ils sont encore aux mains de leurs ravisseurs et qu’ils n’ont pas encore livré le récit de leur enlèvement", écrivent les signataires. "Puisque la recommandation est à la discrétion, ajoutent-ils, nous aurions souhaité que les responsables politiques soient les premiers à faire preuve de retenue. Loin des contre-vérités et des polémiques", ajoutent les signataires, issus notamment des rédactions de France 3, France 2, France Inter, du journal Le Monde ou de l’Agence Capa.

 

 

Florence Aubenas, ex-otage en Irak a trouvé les propos de Guéant "très blessants", pour les journalistes et pour les familles. "On parle de la liberté d’informer et on vient leur dire que l’addition est lourde. Elle est d’abord lourde" pour les otages, a-t-elle expliqué. Florence Aubenas, à l’époque journaliste à Libération, avait été enlevée et séquestrée en Irak de janvier à juin 2005.


Partager cet article
Repost0

commentaires