Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 17:12

 

Sociaux-traitres, c'est ainsi que l'on peut désigner les députés socialistes qui ont voté hier en première lecture le projet de loi qui va signer la mise à mort du Code du travail. C'est une trahison des intérêts de la classe ouvrière. Ce texte signe le recul d'un certain nombre de droits sociaux. Déjà, François Hollande s'était fendu d'un appel téléphonique à la présidente du Medef au lendemain de la signature de l'ANI pour la féliciter de cet accord.

 

A ceux qui imaginent que ce texte est un plus pour les salariés, il suffit de voir la détermination de Laurence Parisot dans sa demande de reprise mot pour mot de l'accord signé dans le projet de loi. Et face aux amendements défendus par les députés du Front de Gauche, les propos de certains députés de droite et du centre sont édifiants pour situer s'il est dans l'intérêt des salariés.

 

Hervé Morin (Nouveau Centre) « La sécurité, ce n’est pas retarder le licenciement, qui est, quelles que soient les conditions juridiques, inexorable. »

 

Bernard Accoyer (UMP) s'adressant à Michel Sapin ministre du travail « Monsieur le ministre, faites le choix de 
la liberté, celui de la liberté 
de l’employeur, comme 
le recommande l’Autorité 
de la concurrence. »


Francis Vercamer (UDI) « Il s’agit plutôt de redonner confiance à l’employeur grâce à des dispositifs juridiques sécurisés, en particulier dans les domaines du licenciement, des accords de mobilité, 
des accords de maintien 
dans l’emploi. »

 

Éric Woerth (UMP) « Cet accord est le fruit d’une dynamique initiée par le précédent gouvernement. 
C’est un peu son bon côté. »

 

Seuls 6 députés socialistes sur 236 se sont joints aux députés du Front de Gauche pour voter contre ce texte. Electeurs, ne vous faites plus d'illusions sur les socialistes. Il y a très longtemps, Léon Blum déclarait : « Nous sommes des gérants honnêtes et loyaux du capitalisme ». Ils n'ont pas changé, de même que la CFDT.

 

C'est bien dommage !

 



 

Partager cet article
Repost0

commentaires