Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 23:47

Le 22 février, dans un article intitulé «  La France expulse même les femmes battues » je relatais l’expulsion d’une jeune marocaine interpellée alors qu’elle était à porter plainte à la suite de violences dont elle était victime.

A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, ce 8 mars, le chef de l’Etat a reçu à l’Elysée en fin de matinée 22 femmes représentantes d’associations de défense des femmes, sur le thème de la lutte contre les violences faites aux femmes. Au cours de cette réunion, les associations l’ont interrogé sur la situation de Najlae Lhimer. Selon l’Elysée, « le président de la République s’est dit prêt à l’accueillir en France, si elle le souhaite ». Si ce n’est pas un comportement hypocrite, ça y ressemble.

Si elle le souhaite ? Et comment ! Elle n’aurait pas quitté la France si un zélé gendarme n’avait pas alerté la préfecture, et si le préfet, trop heureux de donner satisfaction à Besson en faisant grimper le chiffre des expulsions ne l’avait pas fait reconduire au Maroc.

Le Parti communiste a exigé lundi soir « son retour immédiat » estimant que la jeune fille « n'aurait jamais dû quitter la France ».

Mme Habchi, présidente de l’association « Ni putes ni soumises », s’est félicitée de cette décision, car le retour de Najlae, c’est un message lancé à toutes les femmes qui aujourd’hui peuvent se rendre dans les commissariats, dénoncer les violences qu’elles subissent et porter plainte", a-t-elle ajouté.

Cela restera quand même à confirmer, car en avril 2007 Nicolas Sarkozy avait déclaré « Chaque fois qu’une femme sera martyrisée dans le monde, cette femme devra être reconnue comme citoyenne française et la France sera à ses côtés. ».

Et pourtant c’est bien la France qui a expulsé cette jeune Marocaine martyrisée en février 2010 !

Partager cet article
Repost0

commentaires