Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 05:17

Dans les Pyrénées-Orientales, l’assureur a retiré un droit de passage sur un domaine de 2000 hectares.

 

«Il réalise ce que la noblesse n’a pas osé faire », s’insurge Henri Sentenac, le maire du petit village de Mosset (Pyrénées-Orientales). « Il », c’est Amaury Cornut-Chauvinc, le président de Groupama Sud-Méditerranée, qui a décidé, au grand dam de tous les promeneurs, de fermer l’accès à 2 000 hectares de forêt lovés au cœur du massif de Madres pour en réserver l’accès exclusif à des chasses privées...

 

Le groupe d’assurances a pris cette décision cet été, mettant fin ainsi à une entente séculaire sur l’utilisation de ce terrain privé qu’il détient depuis les années cinquante. « Selon les us et coutumes, il y a toujours eu un droit de passage sur le domaine », affirme François Milhe, membre du collectif Libérez le Madres qui s’est monté pour l’occasion. Henri Sentenac renchérit en souriant : « En plus, je suis assuré chez Groupama, le domaine m’appartient donc un peu aussi, et pourtant je ne peux pas y accéder ! »

 

L’affaire a débuté, en fait, quand le Parc naturel régional (PNR) des Pyrénées catalanes a souhaité réhabiliter un refuge qui se trouve sur la parcelle appartenant à Groupama. Amaury Cornut-Chauvinc a refusé tout net ce projet, prétextant l’arrivée d’un « tourisme de masse ». « Cela n’a aucun sens, souligne Henri Sentenac. Le projet ne prévoit que 2 000 nuitées par an, soit 20 personnes par jour... »

 

Les motivations du président de Groupama semblent tout autre. Notre fine gâchette souhaite, en effet, faire de la propriété une vitrine de la chasse en France. « Il propose un forfait annuel de chasse à l’approche (sans chien) pour 3 750 euros par personne, ou alors un forfait de chasse à la battue, qui est moins cher pour les assurés de Groupama », explique le maire de Mosset. Le patron de Groupama n’a pas hésité, pour faciliter l’accès aux clients fortunés, à creuser une large piste sur le domaine, pourtant dans un site classé Natura 2000.

 

Les usagers habituels ne décolèrent pas. « Les éleveurs qui utilisaient ce domaine avaient un bail de trois ans, ils ne signent plus maintenant que des conventions d’un an », déplore François Milhe. Le PNR a déjà tenté de raisonner le président de Groupama, en vain. Le maire de Mosset a aussi envoyé en août au siège parisien du groupe et à Amaury Cornut-Chauvinc en personne un courrier recommandé. Il n’a toujours pas eu de réponse. Mutisme confirmé hier : malgré nos efforts, aucun responsable n’a pu être joint.

 

Le maire de la commune ne compte pas se laisser faire. « Nous allons vérifier la légalité de tous les actes effectués sur le domaine, on fouillera partout, assure l’élu. Aujourd’hui nous n’avons rien, nous n’avons donc rien à perdre. » Avec le collectif Libérez le Madres, il participera à la manifestation organisée samedi prochain (29 septembre) sur le domaine.

 

Maxence Kagni dans L'Humanité

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires