Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 23:35

Je vomis sur les amis de Polanski

Les télévisions ayant levé le siège, les intellectuels de Saint Germain des Prés sont repartis ailleurs distribuer leurs bons points, professer en chaire cathodique et donner des leçons au monde. Personne ne sait désormais ce qu'il advient du réalisateur de films (NDLR – Depuis la rédaction de cette chronique, on sait qu’il a obtenu une libération sous caution avec assignation à résidence)  présumé coupable d'avoir violé une jeune fille de 13 ans après l'avoir alcoolisée, puis grassement indemnisée pour acheter son renoncement aux poursuites. Chacun sait en revanche qu'un ministre ayant payé des jeunes garçons thaïlandais pour jouir enfin, continue à officier dans les palais lambrissés en prenant soin de ne plus intervenir sur rien.

Ce panier de crabes s'est calmé. On va donc pouvoir enfin pouvoir penser un peu sur la question pédophile. Peut-on alors renvoyer les éternels beuglants de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen qui pérorent depuis si longtemps sur la Bosnie, la Palestine, le Rwanda, la Tchétchénie, Israël, et défendent Roman Polanski, lire la Déclaration des droits de l'enfant du 20 Novembre 1959 ?

Ces compagnons de route de leurs amis pédophiles (j’ai souvenir d’avoir lu et entendu BHL, FINKIELKRAUT, BRUCKNER, pour les plus visibles, défendre la prescription du crime pédophilique) y apprendraient que les Nations unies, il y a cinquante ans tout juste, ont signé ce texte concernant les enfants, il est vrai des faibles par nature, le contraire des puissants utiles pour une carrière.

Cette déclaration méconnue proclame la nécessité d’une protection particulière et celle de soins spéciaux pour les enfants à cause de leur manque de maturité physique et intellectuelle ; elle proclame l’intérêt supérieur de l’enfant ; elle demande qu’il puisse se développer d’une façon saine avec de l’attention, de l’éducation, et des soins ; elle invite à tout mettre en œuvre pour qu’il développe ses facultés et trouve sa place dans la société de façon digne ; elle affirme qu’il doit être le premier à recevoir protection et secours ; elle décide que « l’enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d’exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelques forme que ce soit » (article 8) ; elle réprouve toute activité qui nuirait à son développement moral, mental, psychique …

Voilà, me semble-t-il, un programme intéressant : comme les enfants sont des victimes désignées dans ce monde de prédateurs impunis, des proies silencieuses, incapables de s’organiser en groupe de pression, nullement à même de faire entendre leur voix dans les médias ou de façon publique, encore moins aux prochaines consultations électorales, quelle aubaine pour les marquis de Sade à la petite semaine, les pédophiles du Net, les parents déglingués et autres délinquants relationnels, sinon les violeurs mondains – académiciens, écrivains, cinéastes, membres de jurys littéraires prestigieux, ministres et autres abonnés au Who’s Who !

Une société ne vaut que par le statut qu’elle accorde à ses marges, à ses minorités. Avant-hier, le Prolétariat, les Juifs, les Tziganes ; hier, les Handicapés, les Homosexuels ; aujourd’hui, les Sans-papiers, les Sans logement, les Sans travail, les Sans domicile fixe, les Précaires, les Chômeurs, les Fin de droit ; demain, les Prisonniers ? Peut-être, c’est d’ailleurs souhaitable. Mais quand les Enfants ? Je vomis sur les amis de Polanski. 

Par MICHEL ONFRAY dans Siné Hebdo N° 64

Partager cet article
Repost0

commentaires