Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 18:57

 

« Arnaud Montebourg ministre du redressement productif, une belle appellation que l'on tenait du temps de l'Union Soviétique, a mis deux mois et demi pour se soucier du dossier PSA... Il aurait peut-être suffi, il y a deux mois, de regarder comment accompagner par des prêts (à) PSA pour pouvoir répartir la production entre les sites de Sochaux, de Mulhouse, de Rennes, d'Aulnay et ainsi sauver un site industriel (Aulnay) », a poursuivi le député-maire de Nice Christian Estrosi.

 

Il a oublié qu'il a été ministre chargé de l'industrie de juin 2009 à novembre 2010 et que la situation de l'industrie automobile n'était pas forcément brillante puisque le gouvernement était déjà intervenu en accordant un prêt de 3 milliards d'euros à Peugeot. Et quand il y a un peu plus d'un an, la CGT avait publié un document confidentiel de PSA qui exposait des projets de fermeture des usines d’Aulnay-sous-Bois (suppression de 3.600 emplois), de Sevelnord à Hordain dans le Nord de la France (2.800 emplois) et d’une usine à Madrid (3.100 emplois), la direction de Peugeot niait, et le gouvernement UMP n'a rien fait, sinon qu'étouffer ou démentir l'affaire pour ne pas nuire au candidat Sarkozy. On n'a pas entendu Monsieur Estrosi à ce moment là.

 

La famille Peugeot est la première fortune française de Suisse. Plusieurs de ses membres se sont installés il y a belle lurette chez nos voisins helvètes. Selon le magazine « Bilan », la fortune de la famille est comprise entre 7 et 8 milliards de francs suisses, soit une fourchette de 4,2 à 4,8 milliards d'euros.

 

Le magazine Challenges parle précisément de 4,4 milliards d'euros, grâce à leur participation de 22% dans le constructeur automobile PSA, ainsi qu'à une douzaine de participations dans des entreprises aussi variées que l'équipementier automobile Faurecia, le groupe Seb, les autoroutes Sanef ou encore Zodiac. Ces parts sont détenues via une holding familiale, Foncière et Financière de Participation, créée en... 1929.

 

PSA c'est 11 milliards d’euro de réserves, ce sont des aides financières de l’Etat : aides à la recherche, dégrèvement des cotisations sociales, prêt de trois milliards d’€, prime à la casse...

 

Une entreprise qui fait des bénéfices et distribue des dividendes à ses actionnaires ne doit pas pouvoir licencier pour motif économique.

 

Les députés du Front de Gauche vont déposer rapidement une proposition de loi sur l'interdiction des licenciements boursiers.Espérons que Christian Estrosi la votera.


Partager cet article
Repost0

commentaires