Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 21:46

A l’occasion de la sortie du livre qu’il consacre à Jaurès, Charles Silvestre, ancien journaliste à l’Humanité était à Niort vendredi dernier pour une séance de dédicace à la librairie des Halles et pour une conférence le soir sur « Jaurès, la passion du journaliste », titre de son ouvrage.

 

Après quarante années passées à l’Humanité, notamment en qualité de rédacteur en chef de 1976 à 2000, Charles Sylvestre a réellement découvert le Jaurès journaliste en lisant le livre « Jaurès l’intégrale des articles de 1887 à 1914 publiés dans La Dépêche» paru aux éditions Privat. Au total 1312 articles publiés dans La Dépêche, sans compter ceux parus dans l’Humanité et La Petite République. Jaurès y écrivit chaque semaine un article entre janvier 1887 et le 30 juillet 1914, veille de son assassinat.

 

Pour Charles Silvestre, Jaurès c’était à la fois le coup d’œil et le coup d’aile. Le coup d’œil par l’investigation et le coup d’aile, par la volonté de prendre à cœur le sujet qu’il traite. Il a aussi insisté sur le côté visionnaire des articles de Jaurès. Ainsi dans plusieurs d’entre eux, et dans un paru en 1906 dans L’Humanité, Jaurès prévoit qu’il faudra une sécurité sociale garantissant les travailleurs contre la maladie, la vieillesse les accidents du travail et le chômage. « Eh bien, ce ne sont rien d’autre que les quatre branches actuelles de notre sécurité sociale ! » rappellera Charles Silvestre.

 

Visionnaire, Jaurès l’est également au plan international. La guerre qui éclate en 1905 entre la Russie et le Japon est à ce point extraordinaire qu’elle est la première guerre des tranchées de l’histoire. Jaurès y perçoit l’horreur de l’instant mais également celle de demain : S’il y a  la guerre avec l’Allemagne, voilà ce qu’il va se passer.

 

Jaurès était un homme écrivant également sur l’art et la littérature. Il écrira quatre-vingt sept articles sur ces thèmes. Il fut là encore un précurseur. Il cita de nombreuses fois Arthur Rimbaud à qui il vouait une grande admiration, « alors que tant d’autres critiques sont passés à côté ».

 

Il a bien sûr été également question du Jaurès acquis à la lutte des classes et au socialisme.

 

Charles Silvestre a passionné son auditoire, nul doute qu’il y aura la même passion à la lecture de son livre.

 

« Jaurès, la passion du journaliste », de Charles Silvestre, Editions "Le Temps des Cerises", 2010.

 

Quelques photos de cette soirée.

 

P1140198.JPG

 

P1140192.JPGP1140189

 

 

P1140202.JPGP1140194.JPG

 


Partager cet article
Repost0

commentaires