Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 23:56

Rien n’échappe à la politique de casse du service public avec ce gouvernement. Et quand cela vise l’éducation nationale, ce sont les élèves qui en sont les premières victimes. On sait que  le ministre Luc Chatel a déclaré que « La question des moyens n'est pas la réponse aux problèmes de l'éducation nationale aujourd'hui ». Pourtant, lorsqu’on supprime 60 000 postes, puisque c’est le chiffre auquel on va arriver avec les 16 000 nouvelles suppressions prévues en 2011, il est inévitable que cela ait des conséquences.

 

Les TZR (titulaires sur zone de remplacement), profs chargés des remplacements, sont à présent souvent affectés à des postes à l'année, si bien qu’en cas de besoin, il n’y en a pas de disponible. Qui n’a pas connu un prof absent et non remplacé ? Mais ce qui durait peu de temps dans un passé récent, va à présent devenir monnaie courante. Et cela peut entraîner des situations cocasses mais pas pour autant réjouissantes.

 

Dans un collège de Cholet, le prof d’italien était absent depuis six semaines et toujours pas remplacé malgré les sollicitations du proviseur. C’est quand même très ennuyeux lorsque l’italien se trouve être la première langue pour quatre niveaux de classes. Pourtant, l’enseignement des langues semble être une préoccupation de Luc Chatel qui, dernièrement, voulait initier les enfants dès l’âge de 3 ans. Les responsables du collège qui cherchaient en vain depuis des semaines un remplaçant d'italien, sont parvenus à dégotter quelqu’un par le site de petites annonces Leboncoin.fr. La personne recrutée, arrivée il y a peu en France, parle le français avec difficultés. « On pourrait voir cela comme un atout pour l'apprentissage de la langue mais c'est plutôt laborieux avec les collégiens, explique l'un d'eux. Elle aurait été très bien comme assistante. Mais là,  elle fait office de prof".

 

Le slogan de ce site d’annonces est « La bonne affaire est au coin de la rue ». Pas certain que les enfants soient gagnants. Et c'est fort justement que les enseignants et parents d’élèves appelaient à manifester dans toute la France aujourd’hui contre « toutes les dérives qui accablent en ce moment le service public de l’Education nationale ». A quand un pizzaïolo à donner les cours d'italien ?

 


Partager cet article
Repost0

commentaires