Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 09:42

La contestation gagne du terrain en Espagne où s'exprime un véritable ras-le-bol.  Ceux qui se sont baptisés « los indignados » - « les indignés » se sont installés à la Puerta del Sol de Madrid depuis plus d'une semaine. Cela a des allures de place Tahrir au Caire. Ces milliers de contestataires, jeunes ou non, citoyens de tous horizons, se révoltent contre la crise, l'austérité, la corruption, la collusion entre pouvoirs politiques et pouvoirs économiques. Ils dénoncent l'impuissance dui gouvernement face à la crise qui frappe le pays, sa soumission devant les contraintes libérales de la mondialisation, enfin son manque d'imagination pour solutionner le chômage : 4,7 millions d'actifs sans emploi.

 

Depuis une semaine, des milliers de contestataires, jeunes ou non, citoyens de tous horizons, ont monté un véritable campement de tentes bleues, et, malgré les menaces, refusent de quitter les lieux.

 

C'est dans ce contexte que se déroulaient les élections municipales en Espagne, et les socialistes au pouvoir ont subi dimanche une très lourde défaite. « Je sais que beaucoup d'Espagnols souffrent de graves difficultés (...) et que beaucoup de jeunes envisagent leur avenir avec inquiétude, aujourd'hui ils ont exprimé leur malaise » a déclaré le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero. Il a également dit « Si j'avais 25 ans, je serais avec ceux de la Puerta del Sol ».

 

A croire que ce n'est pas Zapatero qui est au pouvoir et qui prône les mesures d'austérité. Pourtant, en  Espagne comme en Grèce, les socialistes s'accomodent un peu trop facilement du libéralisme économique. Et ensuite avec des "si", ils veulent se donner une âme de révolutionnaires ! Mais les indignés se lèvent et ils pourraient bien être de plus en plus nombreux. Et si la contestation faisait tache d'huile en Europe ? C'est bien le capitalisme qui est en cause.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires