Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 19:50

mur des expulsés

Deux mains qui s’entrelacent, et puis les mots « liberté », « égalité », « fraternité », « solidarité », mais aussi « citoyen », « engagement », « terre d’accueil », « justice » etc. Cette fresque a été inauguré le 5 septembre 2009 dans la ville de Billère (Pyrénées-Atlantiques). Le maire socialiste, Jean-Yves Lalanne, avait décidé de faire réaliser cette peinture sur un mur municipal, en hommage aux familles de sans-papiers expulsés du territoire français. Cette fresque a été réalisée sur un mur voué à être démoli dans quelques années. Une œuvre éphémère donc, mais d’une grande portée symbolique, puisqu’un commissariat de la police aux frontières est installé sur la commune.

Mais pour Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques, c’est trop. Il a porté l’affaire devant le justice, reprochant au maire de Billère d’être « sorti de son “devoir de neutralité” vis-à-vis de la politique gouvernementale ». Le tribunal administratif de Pau a demandé le 12 janvier l’effacement de cette fresque. Le maire a décidé de faire appel. Il s’apprête également à saisir la Cour européenne des droits de l’homme.

Mais que penser du comportement de ce haut fonctionnaire qui a été capable d’organiser un débat sur l’identité nationale, mais qui ne supporte pas que soit affiché le sort fait aux sans-papiers. Il avait déjà poursuivi pour outrage des citoyens qui dénonçaient les rafles de sans-papiers ; il n’aime pas qu’on lui rappelle Vichy. Et pourtant, les signes qui sont venus polluer cette fresque rappellent tristement cette période.

 

 

Mur prefet.jpg

 






Ce qui fait honte à notre pays, c’est le comportement de ce préfet et le jugement qui demande l’effacement de cette fresque avec ces mots « Liberté, Egalité, Fraternité ». La France, pays des Droits de l’Homme ? De moins en moins avec un tel gouvernement.

 


 



Partager cet article
Repost0

commentaires