Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 22:54

600 manifestants se sont retrouvés, ce mardi matin dans les rues de Niort à l'appel de la CGT et de FO, pour affirmer leur opposition à l’accord national interprofessionnel (ANI), dit « Accord CFDT-MEDEF ». Avec cet accord, c'est la régression sociale qui va se poursuivre. Les employeurs vont avoir des droits supplémentaires pour mieux licencier. Ce n'est pas en facilitant les licenciements qu'on sécurise et développe l'emploi. Ce seront des pans entiers du Code du Travail qui seront mis à mal en cas de transposition de l'accord dans la loi. 

 

Bien évidemment, les élus socialistes qui n'avaient pas de mots assez durs contre les accords compétitivité emploi de Sarkozy, étaient absents de cette manifestation. Et quand dans un quotidien local, le député Jean-Luc Drapeau qui fait partie des 100 parlementaires PS appelant à voter le projet de réforme du contrat de travail déclare " Il est hors de question pour ma part d'accepter des régressions ", de deux choses l'une, ou bien il nous prend pour des imbéciles ou bien il n'a pas examiné l'accord. Concernant Geneviève Gaillard, elle trouve qu'il y a de bonnes dispositions dans cet accord sur la santé par exemple. Eh bien, si la sécurité sociale remplissait pleinement le rôle qui lui était dévolu lors de sa création par Ambroise Croizat, il n'y aurait pas besoin de complémentaire. Car aujourd'hui, avec le désengagement, c'est ni plus ni moins que le recours à des assurances privées, dans des proportions toujours plus importantes. On verra bien lorsque le débat arrivera à l'Assemblée Nationale quel sera leur positionnement.

 

S'il n'y a pas de modifications majeures, la transposition de cet accord dans la loi serait antidémocratique puisque les deux organisations syndicales CGT et FO qui n'en sont pas signataires, représentent à elles seules plus de la moitié des salariés. Et à ceux qui se posent des questions, n'est-il pas étrange de voir que Madame Parisot, patronne du Medef, se réjouissait de la signature de cet accord ?

 

 

 

P1190921.JPG

P1190936.JPG

 

P1190917

P1190918

P1190922.JPG

P1190925.JPG

P1190931

P1190934.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires