Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 18:02

La semaine dernière, une courte majorité UMP-PS a rejeté au Conseil de Paris la proposition de Georges Sarre (MRC), soutenue par les communistes, de baptiser une rue de la capitale du nom de Robespierre.


Quelques extraits de l’intervention de Georges Sarre :


« … J’ai observé qu’aucune rue de Paris ne porte le nom de Robespierre. Ce n’est pas un oubli. C’est un choix. Mais pourquoi ?
Qui est Robespierre ? La caricature du bourreau sanguinaire à laquelle seuls les piètres connaisseurs de la Révolution peuvent encore croire ?
Non ! Robespierre, c’est d’abord un révolutionnaire pétri des idéaux de la philosophie des Lumières.
Robespierre, c’est un député du Tiers Etat, qui se bat pour le suffrage universel, le droit de vote des juifs et des gens de couleur, l’abolition de l’esclavage !
Robespierre, c’est l’un des principaux rédacteurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen !
Alors que lui reproche-t-on ? D’avoir agi face à la contre-révolution, d’avoir encouragé l’insurrection populaire ?
D’avoir soutenu des mesures d’exception quand la République était menacée, en particulier par le soulèvement de Vendée ou de Lyon ?
...

... Jean Jaurès, dans son Histoire Socialiste de la Révolution française, écrit , devant le tribunal de l'Histoire : "je suis avec Robespierre et je vais m'asseoir avec les Jacobins"… »


Mais pour la droite au Conseil de Paris, le chef de la Montagne serait un « criminel ».


Ian Brossat, le président du groupe PCF-PG rappelle que son groupe « se bat depuis très longtemps pour une place Robespierre à Paris », comme ce fut le cas entre 1946 et 1949, avant que la droite ne la débaptise. « Robespierre est une figure de l’histoire de Paris, il incarne la Révolution dans une période, certes difficile, sur laquelle il est insensé de porter un jugement complètement décalé » a t-il rappelé.


Au terme d’un débat vif, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a demandé un avis négatif. Et dire que ce même Delanoé avait repris en 2006 la proposition de l’UMP de baptiser le parvis de Notre Dame du nom de Jean Paul II, proposition qui avait recueilli la majorité des voix du PS,  de l'UMP et UDF.


Mais pour Robespierre, seuls les élus MRC, PCF ainsi que quelques verts et socialistes ont voté pour, mais se sont retrouvés en minorité face à l’UMP et au PS.


Par contre j’ai vu qu’il existait une Rue Thiers à Paris (dans le 16ème arrondissement) comme dans de nombreuses villes de France. Thiers qui fut un des chefs historiques de la droite monarchique, et notamment responsable de l’écrasement de la Commune de Paris au cours de la Semaine Sanglante (1871) avec près de 20 000 fusillés et le double d’arrestations.


Au fait, Thiers se prénommait Adolphe !!!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B


"Les communard combattirent avec un immense courage mais furent finalement vaincus le 28 mai. Au cours de la "semaine sanglante" les forces de Thiers massacrèrent au moins 30 000 hommes, femmes
et enfants et firent probablement 20 000 victimes  de plus dans la semaine suivante. Les escadrons de la mort travaillaient sans relâche pendant juin, tuant toute personne suspectée d'avoir
d'une façon ou d'une autre soutenu la commune"

Combien de rue Thiers en France ?



Répondre
J

Oui, beaucoup trop assurément.