Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 16:53

Fin mars, Nicolas Sarkozy s’était déplacé à Châtellerault pour discourir sur les « mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise ». Et comme partout où se déplace le président, les milliers de manifestants présents ce jour-là avaient été tenus à distance. Parmi eux, les centaines de métallos de New Fabris avaient fini dispersé préventivement à coups de gaz lacrymogène.

 

Les salariés de Fabris, en liquidation judiciaire, ont depuis contre-attaqué. Ils menacent de détruire les stocks si Renault et PSA ne leur versent pas 30 000 euros de prime. Les donneurs d’ordres que sont PSA et Renault ont touché de l’argent public du gouvernement. Un ancien membre de l’équipe dirigeante de Fabris confiait : « Il y avait au moins un candidat à la reprise qui pouvait paraître sérieux, mais les constructeurs ont fait pression pour qu’à la dernière minute il retire son dossier au tribunal. Dans la crise, Renault et PSA sont en train de restructurer tout le secteur des équipementiers ; ils ont droit de vie ou de mort, et ils l’utilisent sans état d’âme… Après nous avoir demandé des rétrocessions de productivité de 3% par an, ils nous enterrent. »

 

Quelle réponse a apporté le gouvernement ?

 

Xavier Darcos nouveau ministre du travail « Rien ne se réglera dans la violence, dans les ultimatums, ou dans les oukases et forcément il faudra trouver une solution, ils le savent au fond. » Christian Estrosi nouveau ministre de l’industrie avertit que « "Sans une renonciation explicite et sans ambiguïté à tout recours à la menace et la violence, le protocole de fin de conflit, qui reprend tous les aspects acquis au cours de la négociation, ne pourra être mis en œuvre »

 

Aujourd’hui, les New Fabris appellent à manifester « Contre les patrons voyous et licencieurs » afin d’obtenir auprès de Renault et de PSA cette prime extralégale de 30.000 euros pour chacun des 366 salariés. Sinon, ils menacent de faire sauter leur usine à l'aide de bonbonnes de gaz. Ils ont fixé l'ultimatum au 31 juillet.

 

C’est bien l’indifférence des autorités, les torpeurs médiatiques et l’absence de dialogue social qui se trouvent ébranlées par ces formes de lutte inhabituelles.

 

Mais au fond, Darcos et Estrosi s’inquiètent de quoi ? De l’explosion de l’usine, de la destruction des stocks ? Cette entreprise n’est-elle pas déjà détruite par les patrons eux-mêmes ? Et s’inquiètent-ils de la vie détruite de centaines de familles quand dans notre pays, des directions biffent d’un trait de plume des milliers et des milliers d’emplois pour assurer de coquets dividendes aux actionnaires ?

 

Si ça explose chez New Fabris à Châtellerault, on devra considérer qu’il s’agit d’une explosion sociale.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires