Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 09:06

Après les manifestations d’ampleur des 29 janvier et 19 mars, la mobilisation pour le  1er mai avait été moindre. Mais alors que le dialogue social est au point mort avec le gouvernement Sarkozy et le Medef, les confédérations syndicales s’accordaient pour décider des journées d’actions suivantes les 26 mai et 13 juin, suscitant de l’incompréhension alors que la colère monte chez les salariés. Pourquoi attendre autant et ne pas poursuivre sur la lancée des mobilisations ? Pourquoi ne pas favoriser la grève générale là où les conditions sont réunies, sachant que puisque ça ne se décrète pas, ça ne démarrera pas partout au même moment, mais que ça peut se propager rapidement dans le contexte que nous connaissons.

 

Pourquoi ces décisions de journées aussi espacées, pour satisfaire les organisations syndicales sur le plus petit dénominateur commun, et ne pas briser le front de l’unité syndicale qui existe depuis janvier ? Unité dans la théorie, car dans la pratique, la manifestation de Niort s’est déroulée sans la CFDT, FO et la CGC qui avaient décliné cette proposition.

 

Alors que le chômage explose, doit-on attendre que les plus touchés n’aient plus rien à sauver pour mettre une pression plus forte ? Les Continental, les Caterpillar, les Molex, les Goodyear, etc. auront disparu à trop attendre.

 

La lutte de classe ne doit pas s’effacer face à ceux qui ne se contentent que d’un aménagement de cette société capitaliste.

 


La manifestation de Niort du 26 mai au travers quelques photos.        

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
OUI à l'unité pour l'action, mais honte à ceux qui se défilent.
Répondre
J

J'ai cru comprendre que dans certains endroits, certains se défilaient encore pour le 13 juin. On ne les appelle pas à se défiler mais à défiler