Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 23:40

Le Canard Enchaîné de ce jour revient sur la fin de la manifestation parisienne du 1er mai, et pointe le rôle plus que trouble de provocateurs policiers, qui ont tout fait pour essayer  de faire dégénérer les choses.

 

« Fin de manif du 1er mai. Il est un peu plus de 20 heures, place de l’Opéra à Paris. A gauche de l’Opéra, un groupe de jeunes punks zones sur les marches. Des gendarmes mobiles ont pour consigne de les dégager, afin d’éviter les embrasements de fin de cortège. Soudain, une demi-douzaine d’encapuchonnés, baskets aux pieds, crânes rasés et bardés d’autocollants "Casse-toi pauv’con" ou "Rêve générale", volent au secours de leurs camarades zonards.

Certains ont le visage masqué. Ils invectivent les gendarmes, les provoquent, prennent le reste de la foule à témoin… La tension monte, des projectiles volent. Forcément, ni une ni deux, les bleus embarquent tout ce beau monde, comme pris dans une souricière. Tout, sauf la demi-douzaine de provocateurs qui réussissent à s’évaporer. Et pour cause, ils sont de la maison poulaga… »

 

L'hebdomadaire satirique déclare disposer de photographies de ces "chauffeurs", sortant peu auparavant "deux par deux, de fourgons de police stationnés boulevard Richard-Lenoir".

 

« La préfecture de police ne nie pas [l’existence des civils infiltrés en manif]. Difficile : de mémoire de manifestants, il y a toujours eu des flics en civils dans les cortèges. Et toujours, également, "des pousses-au-délit". (…) Ces faux manifestants font partie d’une "compagnie de sécurisation". Elle a été créée, officiellement en 2005, par Sarko, inventeur du "provoquer plus pour coffrer plus", à l’issue des manifs de lycéens opposés au projet de loi Fillon, alors ministre de l’Education. Selon la préfecture, il s’agissait de "protéger les manifestants" contre les provocateurs, les voleurs, les casseurs, etc. Depuis, ladite "compagnie" a fait ses preuves dans toutes sortes de manifs, au point qu’il est question d’en créer d’autres ailleurs en France. Ses membres agissent en civils, sans signe distinctif d’appartenance au à la police, cherchant "le flag’". Voire en le provoquant, comme ce 1er mai à Pari, puis en désignant aux « collègues » les jeunes à interpeller. C’est plus efficace pour la procédure pénale confie au Canard un gradé à la préfecture. »

 

Récemment, la ministre de l’intérieur rétorquait « Quand on manifeste, c'est pour ses idées. On ne cache pas normalement ses idées quand on arrive avec une cagoule » Un décret doit prochainement interdire "tout objet destiné à masquer le visage" au sein des manifestations, sous peine d'une amende de 3000€.

 

Après  les jets de pierre par les forces de police lors de la manifestation anti-OTAN, où l'on n'a pas entendu Alliot-Marie, va-t-elle rester muette sur ces provocateurs qui appartiennent à sa maison ? C'est 3 années de prison pour "appartenance à une bande" ?

Quelques photos de cette manif et un compte-rendu sur le site ARTICLE XI

 

Partager cet article
Repost0

commentaires