Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 18:41
Confronté à des difficultés de financement depuis plus d'un an, le constructeur et équipementier automobile Heuliez risque d'être en cessation de paiement au mois d'avril, ce qui menacerait un millier d'emplois.

Pourtant les salariés ont déjà payé le prix fort avec plusieurs plans de licenciement qui, depuis Mai 2006, ont fait disparaître plus de la moitié des effectifs. Si le 13 août dernier, le tribunal de commerce de Bressuire s'était prononcé pour l'entrée du groupe indien Argentum Motors dans le capital, celui-ci se serait  retiré selon le syndicat CFDT du groupe.


Fin novembre 2008, la Fédération des Deux-Sèvres du PCF oganisait une réunion publique  à Cerizay appelant à briser la loi du silence qui s'est faite autour de l'avenir de Heuliez. Comme elle le dit dans un communiqué, "Au mieux, c’est le silence qui nous a répondu. Accusés d’être alarmistes, nous nous trouvons aujourd’hui dans la situation de Cassandre. Et ce sont les salariés de l’entreprise, ceux des entreprises sous traitantes, qui vont payer la note. Car tout montre que nous avions malheureusement raison. Y compris en demandant à tous les acteurs locaux - élus, syndicalistes, pouvoirs publics – de rompre le silence et d’engager une lutte déterminée pour sauver cet outil de travail unique dans notre département. Une fois de plus, l’omerta entretenue au prétexte de débats à huis clos montre que cette voie n’est pas la bonne."

 


Et le communiqué du PCF poursuit : "Aujourd’hui, l’heure est à la mobilisation générale pour obtenir les moyens nécessaires à la continuation de l’activité. Bien évidemment, toutes les pistes sont à explorer. Il nous semble cependant curieux que si les deniers publics sont largement sollicités, pas un mot n’est prononcé en direction de la famille Heuliez qui a pourtant largement profité de sa position dominante pour se mettre à l’abri des vicissitudes du temps. Si l’on en croit le site Internet de Challenges, sa fortune atteint aujourd’hui 100 millions d’€uros ; il y a là, sans doute, matière à trouver les moyens qui manquent cruellement à la trésorerie de l’entreprise, et qui en sont issus, sans systématiquement aller fouiller dans les poches des contribuables. Contribuables qui ont déjà été largement mis à contribution." En effet, les collectivités locales, la Région, les Communes, ont apporté des aides publiques conséquentes depuis plusieurs décennies.

Après la disparition de la CAMIF et la suppression de près d'un millier d'emplois directs, va-t-on voir disparaître à présent la plus grosse entreprise industrielle du département ?

Les milliards qu'il a été possible de trouver pour soutenir les banques et les sauver des conséquences de leur propre politique, on peut aussi les mobiliser pour l'emploi et le développement industriel.


Partager cet article
Repost0

commentaires