Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 16:08

Il a suffi qu’un jeune afghan sans papiers devienne champion de France espoir de boxe française, pour que le ministre Besson intervienne et demande à la préfecture du Nord de bien vouloir régulariser sans délai cette situation. Sharif Hassanzade est donc devenu officiellement français grâce à une ascension fulgurante en boxe française.


Arrivé du Pakistan, où il avait d'abord fui seul, avant que sa famille ne le rejoigne, il a mis trois mois à parvenir en France, en passant pas des filières de passeurs. Sharif avait été abandonné par un passeur dans les rues de Lille en 2006 avant d'être accueilli au "Gîte", un foyer pour mineurs en détresse où il vit toujours. Rien ne différencie vraiment son parcours de celui de ses frères d’origine.


Mercredi, le jeune homme a reçu un titre de séjour d'un an lors d'une cérémonie au ministère. « Tu es devenu un exemple pour de nombreux jeunes qui vivent en France, quelle que soit leur nationalité », lui a dit Eric Besson, qui tutoyait le jeune homme à sa demande. Ce même Besson qui ne trouve rien à redire à l’interpellation d’une femme de 59 ans aidant les sans-papiers dans la misère. Y compris ce jour, JF Copé sur France-Inter considérait que la garde a vue de 10 heures de cette femme n’avait rien d’anormal.


Mais comment ne pas penser à tous ses frères sans-papiers, qui sont victimes de la chasse aux afghans dans le Calaisien par exemple, mon article de novembre. Et ses deux amiss hébergés dans le même foyer du Nord que lui, mais, eux, toujours sans papiers.


La bonne nouvelle individuelle et sa médiatisation, ne sauraient faire passer le goût amer de régularisation « au mérite » inventée pour l’occasion.


Y aurait-il des bons et des mauvais sans-papiers ?



 


Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Comment ne pas penser à tous ces sans-papiers avec les films :  Eden à l'Ouest de Costa Gavras ou Welcome de Philippe Lioret ? Mais Besson "qui ne trouve rien à redire à l'interpellation d'une femme de 59 ans, aidant les sans-papiers dans la misère"(pour reprendre l'article) trouve à redire par contre sur certains propos du cinéaste : «J’ai le sentiment d’avoir raconté l’histoire d’un type qui a protégé un Juif dans sa cave, en 1943.» en répondant : «Suggérer que la police française, c’est la police de Vichy, que les Afghans sont traqués, qu’ils sont l’objet de rafles… c’est insupportable» !!! Insupportable, mais qu'est-ce qui est insupportable, c'est bien lui et sa politique !!!
Répondre
J

La soif de pouvoir de certains leur fait oublier totalement certaines valeurs. Et quand Besson dit que Lioret a franchi la ligne jaune de par sa référence à Vichy, je rétorque que c'est Besson qui
a franchi cette ligne jaune  depuis un moment. Libre à lui d'être passé du côté de Sarkozy, mais de grâce, qu'il garde ses leçons pour lui. Ministre de l'identité nationale. Sûr que des gens
comme lui n'auraient pas été du côté des résistants.