Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 15:52


Dans un article du 26 juin, ORTS – La nouvelle télévision, je soulignais combien la ministre de la culture nous prenait pour des imbéciles en contestant la prise de contrôle du pouvoir sur la télévision.


C’est chose faite aujourd’hui et de quelle manière !


Au prétexte que la discussion à l’Assemblée nationale a traîné en longueur, le pouvoir a donc décidé d’y mettre fin, sans attendre le vote du Parlement. Après avoir pensé agir par décret pour supprimer la publicité sur les chaînes publiques à partir du 5 janvier, mais craignant un recours devant le conseil constitutionnel, le pouvoir a sommé Patrick de Carolis d’exécuter la sentence. Celui-ci, à la demande de son actionnaire principal – L’Etat - a donc soumis à son conseil d’administration la demande de suppression de la publicité (après 20h) sur la télé publique, dès le 5 janvier. Son conseil d'administration a voté une résolution en ce sens, par 9 voix pour et 2 contre.


Les télés privées (1) et les amitiés Sarkozystes n’attendent pas ! L’Assemblée nationale est donc dessaisie de fait (2), et le Sénat doit débattre de ce projet à compter du 7 janvier alors que la mise sous tutelle de l’audiovisuel public est déjà prononcée …


Dès que quelque chose ne plaira pas à Sarko, le conseil d’administration de France-Télévision se soumettra aux ordres de l’actionnaire majoritaire, comme il vient de le faire. C’est ce qu’on appelle une télévision à la botte du pouvoir.



(1) Télé Bouygues, pardon TF1, avait plaidé fin 2007 auprès des pouvoirs publics pour la suppression de la publicité sur les chaînes publiques. Cette demande figurait dans un "livre blanc" que le groupe a remis entre mi-décembre 2007 et début janvier 2008 aux conseillers de l'Elysée et de ministères.


(2) La réforme constitutionnelle avait été « vendue » en insistant sur le fait que cette révision marquait la volonté présidentielle de renforcer et de donner des droits nouveaux au Parlement. On voit de quelle manière, le doit de la fermer !



 

Merci à Placide

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Sarko qui favoriserait ses amis ? Ooooooohhhh.
Martin Bouygues a seulement dit : "Je connais Nicolas Sarkozy depuis très longtemps, c'est vrai. Je suis conscient du fait que nos relations ne doivent pas constituer un avantage pour le groupe Bouygues. Mais cela ne doit pas être un handicap non plus."
Spécialité de TF1, prendre les gens pour des imbéciles !
Répondre