Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 11:59

Le tribunal de police de Paris vient de condamner le Dal à 12.000 euros d’amende pour avoir installé du 3 octobre au 15 décembre 2007 un campement de mal-logés rue de la Banque à Paris.


Lisez bien le motif de cette condamnation :

Avoir « embarrassé la voie publique en y laissant des objets » (article R 644-2 du Code pénal). Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole du DAL s’est indigné :« Considérer aujourd’hui qu’une tente constitue un débarras sur la voie publique est une injure ». Ce texte de loi vise habituellement l’encombrement par des gravats ou des détritus.


Le 14 décembre 2007, la lutte des familles mal-logées s’était terminée par l’engagement de l’état à reloger dans un délai d’un an les 374 familles de ce campement (un an après, un tiers seulement est relogé !). On a l’impression aujourd’hui d’une vengeance de ce pouvoir à l’encontre des défenseurs de ces mal-logés.


Le même tribunal a également condamné « Les Enfants de Don Quichotte » par la confiscation des quelques 200 tentes qu’ils avaient tenté d’installer le 15 décembre 2007 près de Notre-Dame, mais ont été relaxés de l’amende. On voit toute l'humanité de ce tribunal, il préfère probablement voir ces gens mourir dans le bois de Vincennes plutôt que sous les fenêtres des beaux quartiers. Et pourquoi une sanction différente ? La juge a considéré « qu’il y avait de bonnes et de mauvaises associations ».


Mais dans quel pays sommes nous ?


HONTE à ce pouvoir, qui faute d'avoir pu décourager les mal-logés par la répression policière, tente aujourd’hui de couler financièrement les associations qui les soutiennent. Voilà le vrai visage du pouvoir par rapport aux plus pauvres de notre société. Oui, ce pouvoir confirme qu'il préfère les banquiers malhonnêtes.


Ces jugements sont une véritable ignominie !



Partager cet article
Repost0

commentaires

B
PUNIR LES PAUVRES Loic Wacquant contre-feux Agone
"le tour résolument punitif pris par les politiques pénales lors de la dernière décennie ne relève pas du simple diptyque "crime et châtiment". Il annonce l'instauration d'un nouveau gouvernement de l'insécurité sociale visant à façonner les conduites des hommes et des femmes pris dans les turbulences de la dérégulation économique et de la reconversion de l'aide sociale en tremplin vers l'emploi précaire. Au sein de ce dispositif "libéral-paternaliste", la police et la prison retrouvent leur rôle d'origine : PLIER LES POPULATIONS INDOCILES A L ORDRE ECONOMIQUE ET MORAL EMERGENT.
....
Ce livre pointe les voies possibles d'une mobilisation civique visant à sortir du programme répressif qui conduit les élites politiques à se servir de la prison comme d'un aspirateur social chargé de faire disparaître les rebuts de la société de marché. "

Tu as raison Joseph, ignominie est le bon mot...
Répondre