Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 21:59
C'est un coup de massue qui s'est abattu sur les salariés de la Camif  venus nombreux entendre le jugement du tribunal de commerce de Niort ce lundi. "Camif Particuliers" (780 salariés) a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Niort et Camif SA (200 salariés) est quant à elle placée en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois.

Comme si ce drame ne suffisait pas, on se demande qui avait fait déployer les forces de l'ordre en nombre important, comme si ces salariés victimes étaient des voyous.





















Après avoir entendu le résultat du jugement, Il y avait de la colère et des larmes. "C'est terrible. Nous sommes entre colère et abattement. En cinq minutes, 800 personnes sont à la rue. C'est un coup de massue", a déclaré à la presse Geneviève Paillaud, déléguée syndicale CGT.  "Notre marge de manoeuvre est étroite mais nous nous battrons. On se rendra à Paris", a lancé Jocelyne Beaussant, déléguée syndicale FO.


Les salariés devraient recevoir d'ici à deux semaines leur "lettre de fin d'emploi", et tous les sites, magasins et entrepôts en France vont être fermés et mis sous scellés dans les prochains jours, comme le site internet de l'entreprise, ont précisé des sources judiciaires et syndicales.

Et que penser de ces milliards distribués aux banques, et rien pour la Camif ou d'autres entreprises en difficulté. Les représentants du personnel attendent toujours une réponse de Lagarde à qui Sarkozy a transmis le dossier.

Quel gâchis ! Et il va bien falloir revenir également sur les responsabilités de l'équipe dirigeante et ceux qui les ont mis en place et qui font qu'aujourd'hui, des centaines de familles paient des choix stratégiques douteux.

Que penser de l'entrée d'un fonds de pensions dans une entreprise de l'économie sociale ?
Que penser de ceux qui ont précipité la Camif dans les bras des 3 Suisses ?
Que penser de la mise à la tête d'une entreprise de l'économie sociale de dirigeants en provenance d'entreprises capitalistes ?
Que penser de ceux qui ont refusé d'écouter les représentants du personnel et les salariés qui dénonçaient les dérives de l'entreprise ?
Que penser de l'ancien président Gasol qui a chapeauté tout cela ? De quelle famille est-il lui qui a été chef de cabinet puis directeur adjoint du cabinet d'Alain Savary ?
Que penser des administrateurs issus du monde enseignant et qui ont été sourds aux appels des représentants du personnel et des salariés lors des dernières AG ?
Que penser de la MAIF, fondatrice de la Camif, et qui il y a un peu plus d'un mois organisait pourtant une conférence avec pour thème, "La Solidarité, une urgence perpétuelle" ?

Les députés PS Gaillard et Batho disaient, "ce n'est pas l'économie sociale qui est en cause", dommage peut-être qu'elles n'aient pas été persuasives face aux administrateurs et dirigeants issus de leur famille politique par rapport aux dérives successives de la Camif.



















Partager cet article
Repost0

commentaires