Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 19:25
Quand on sait la situation sociale de l'entreprise CAMIF Particuliers aujourd'hui, et que l'on voit cette banderole à l'entrée du magasin de Niort, cela prêterait à sourire si la situation de centaines de salariés n'était pas en jeu.

Mais ne doit-on pas craindre en effet que cela se termine par une liquidation pure et simple de ce qui fut une coopérative florissante dans les années 70. La CAMIF, la coopérative d’achat de la mutuelle des instituteurs de France, entreprise de l’économie sociale. Créée par des enseignants, elle revendiquait « un modèle de consommation différent, plus juste avec les autres, plus participatif, plus solidaire et plus humain ».

Mais ces dernières années, ces valeurs n’avaient plus cours, peu ou pas de différence avec les entreprises de la VPC  (vente par correspondance) type la Redoute ou les 3 Suisses.  Mais rien d’étonnant à tout cela quand on sait que les dernières directions en place étaient issues de ce monde là, celui de l’économie capitaliste. Et suite aux précédentes restructurations, avec plan social à la clé, c’est un fonds d’investissement, Osiris Partners, qui détient à présent la majorité du capital. Significatif !!!!!!

Mais si la situation en est là aujourd’hui, à qui la faute ? Les récents présidents et directeurs portent une grosse responsabilité, mais le conseil d’administration  également qui les a mis en place. Et les membres de ce conseil d’administration sont issus de l'éducation nationale, et majoritairement de sensibilité socialiste quand ils n’en sont pas membres.

Voilà où a mené ce reniement des valeurs fondamentales de l'économie sociale. La logique capitaliste dernièrement mise en oeuvre a déjà fait trop de dégâts humains. Les mutualistes qui sont encore dans les instances décisionnelles ne peuvent laisser dilapider "leur" coopérative par des fonds de pension, ces organismes qui partout imposent leur loi implacable et destructrice du profit maximum.


Partager cet article
Repost0

commentaires