Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 22:14
13 mai 1968 - Il y a quarante ans jour pour jour, la France connait une grève générale mémorable. Bien sûr, 1968 avait débuté par la révolte étudiante, et la répression policière lancée contre le mouvement étudiant durant la nuit du 10 au 11 mai va faire converger la riposte ouvriers et étudiants. Le lendemain, les occupations d’usines vont commencer et se multiplier et plus de 10 millions de grévistes vont réclamer leur dû au patronat et au pouvoir. Des centaines de milliers de travailleurs vont ainsi défiler dans les rues des grandes villes françaises pour les avancées sociales qu'on connait. C'est d'ailleurs ce qu'estiment 78% des français.

13 mai 2008 - Celui qui veut liquider l'héritage de mai 1968 est en visite dans le département de l'Isère. 150 à 200 personnes sont venues manifester dans le centre ville de Vienne où est attendu Sarkozy. Il y a des élus PCF, des militants, certains du PS, d'autres du PCF, d'autres encore de la LCR. Mais il y a également énormément de policiers en civil, sur la place et dans toutes les rues avoisinantes. Normal pour une visite présidentielle. Sauf qu'un journaliste présent constate que les policiers sont en train de contrôler et fouiller les militants, et surtout de saisir tous leurs tracts, leurs autocollants, et même leurs journaux. Celui-ci a Rouge dans son sac ? Saisi. Celui-là l'Huma à la main ? Saisi également. Quelques jeunes refusent de remettre leurs tracts, ils sont alors menottés et embarqués. Vive la démocratie.

Rien bien sûr de cela dans les journaux télévisés.
Ainsi va la vie en Sarkofrance.

L'évocation de mai-juin 68 va pourtant aujourd'hui à la rencontre d'un puissant désir de changement et de fortes attentes sociales. Ne restons pas spectateurs si nous voulons un mouvement de même ampleur. Le 15 mai et le 22 mai se profilent, il faut savoir ce que l'on veut.




Partager cet article
Repost0

commentaires