Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 14:56

Au moment où se termine la 23ème campagne des restos du cœur et que ceux-ci se disent inquiets pour la prochaine campagne avec les hausses de prix sur les produits de base, au moment où on dit aux salariés que les augmentations ce n’est pas possible, au moment où on nous rabâche que les caisses de l’état sont vides, alors que les magistrats se plaignent régulièrement du manque de moyens de la justice, qu’apprend-t-on ?

Que le budget des frais de réception de la Garde des Sceaux explose. Le budget prévisionnel 2007 géré par la Direction de l’administration générale s’élevait à 210 000 euros. Selon Mediapart, "moins d’un quart de cette somme avait été dépensé entre janvier et mai par Pascal Clément, le prédécesseur de Rachida Dati". Dès l'arrivée de la ministre Place Vendôme, les dépenses de réception ont  littéralement explosé pour atteindre la somme record de 270 000 euros à la fin de l'année, soit 60 000 euros de plus que le budget prévisionnel. Et l'année 2008 a commencé sur le même rythme : selon plusieurs sources, sur les trois premiers mois de l'année, le ministère de la Justice aurait déjà dépensé plus de 110 000 euros en frais de réception alors que le budget prévisionnel pour toute l'année 2008 s'élève à 180 000 euros. Pour tenir jusqu'à la fin de l'année, une rallonge de près de 100 000 euros aurait été décidée.

Réceptions, restaurants, voyages, haute couture et bijoux, la Garde des Sceaux ne se refuse rien. Oubliées ses origines modestes. Ce gouvernement est UMPudent (pardon pour la faute) vis à vis des pauvres et des classes moyennes.

Rachida Dati agit de la même manière que son maître à (dé)penser.


Partager cet article
Repost0

commentaires