Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 14:51

L'histoire des salariés de Lenoir et Mernier dans les Ardennes (entreprise métallurgique, dont les salariés sont victimes d'un patron voyou adhérent de l'UIMM) me rappelle étrangement le roman de Gérard Mordillat, les Vivants et les Morts, où les tourments, la révolte d'un jeune couple sont aussi ceux d'une ville où la lutte pour la survie dresse les uns contre les autres, ravage les familles, brise les règles sociales, politiques. Sauf que dans les Ardennes, il s’agit de la réalité et non d’un roman.

Mardi soir, tous les salariés de Lenoir et Mernier en lutte depuis début février attendaient beaucoup d'une énième réunion à la préfecture. Ils sont tombés de haut. Le délégué syndical CFDT lâche cette phrase, « ils ont tous été horribles et nuls » : Le président socialiste du conseil régional se couchant devant la position de Christine LAGARDE, la ministre de SARKOZY, le président du conseil général UMP devenant amnésique concernant la proposition des salariés, le député fantôme socialiste ne sachant a quel médiateur se vouer, le maire socialiste de Bogny sur Meuse au côté du conseiller général UMP, restant tous deux étrangement silencieux !!!

Ce qui sera retenu de cette réunion, c’est que Philippe JARLOT (des faits concernant ce vautour) a mis 150 salariés au chômage et que l’état, les pouvoirs publics et les collectivités locales les maintiendront dans la misère et la précarité.

Les ouvriers menaçaient de polluer la Meuse avec de l'acide chlorhydrique. Ils ne sont pas passés à l’acte, mais dans la nuit de mardi à mercredi, une partie de l’usine Lenoir et Mernier est partie en fumée. Le délégué syndical ne cachait pas son inquiétude, « on ne peut plus rien maîtriser, il y a eu l’incendie la nuit dernière, il y a des dégradations, des bureaux saccagés … Et le plus terrible, c’est qu’en dehors de nous, personne n’a l’air de s’en soucier… Est-ce qu’on veut que nous commettions l’irréparable ? C’est effrayant. »

N Sarkozy déclarait le 5 février, « Du capitalisme sans foi ni loi, il faut faire un capitalisme intelligent ». Qu’attend son gouvernement pour que cela ne soit pas que de belles paroles ?

Car dans ce monde où la raison financière l'emporte sur le souci des hommes, qui doit mourir ? Qui peut vivre ?


 

Lenoir-et-Mernier.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Les vivants et les morts" de Gérard Mordillat est un roman magnifique. Je ne sais pas si vous avez lu son dernier livre, la prise d'un bateau par des "pirates ouvriers" désespérés ?
Magnifique aussi !
Répondre
J

Bonjour Béatrice,

Oui, j'ai également lu le dernier livre de Gérard Mordillat, "Notre part des ténèbres". On aimerait que ces patrons d'industrie, ces financiers, qui mettent dans la misère des familles entières,
soient les acteurs réels de ce roman.
Amicalement


C
Merci pour cet article, tous ensemble nous pouvons encore faire reculer ce pouvoir basé sur le capitalisme destructeur de la classe ouvrière.
Claude Choquet
Porte parole des salariés Lenoir et Mernier-LCAB
Répondre