Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 17:11

Une nouvelle fois, Macron a affiché son mépris de classe à l'encontre de salariés en lutte pour la défense de leur emploi, lui l'énarque, l'ancien associé de la banque Rothschild. Cela s'est passé alors qu'il était en visite hier à l’École d’Application aux métiers des Travaux Publics à Egletons en Corrèze. La veille il était allé à la rencontre des salariés de Whirlpool d’Amiens qui produiront bientôt des boites aux lettres (et pendant combien de temps?), suite à la délocalisation des sèche-linge de la firme américaine en Pologne. Il voulait leur donner à penser qu’il était pour quelque chose dans la reprise du site par un industriel local.

 

Hier à Egletons, des salariés de l'équipementier automobile GM&S à la Souterraine dans la Creuse souhaitaient pouvoir rencontrer le chef de l’État. Ils sont confrontés à la quasi fermeture de leur usine. 157 salariés sur 277 seraient licenciés, dans un territoire déjà sinistré puisque 18,5% de la population de la Creuse vit en dessous du seuil de pauvreté. Les suppressions d’emploi sont imputables à la baisse des commandes des deux donneurs d’ordres que sont Renault et Peugeot-Citroën. Ces deux firmes préfèrent importer des pièces plutôt que de les produire en France. Et pourtant, Macron a refusé de rencontrer ces salariés en lutte pour l’emploi. Les salariés espéraient le rencontrer, mais ce sont les gendarmes mobiles qui les ont accueillis. Alors que le cortège qui comprenait également des élus creusois approchait des lieux de la visite du chef de l'État, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène.

 

Pendant ce temps-là, le Président de la République venu parler formation et emploi sur leur territoire discutait avec A Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, ce dernier lui faisant part d'une fonderie non loin de là (à deux heures de route de la Souterraine tout de même) qui a du mal à recruter. Et quelle a été la réponse de Macron : « Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu’il y en a qui ont les qualifications pour le faire ».

 

Encore une sortie méprisante de plus de ce président au service des riches qui vient s'ajouter à sa précédente sortie sur sa « détermination absolue à ne rien céder ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. »

 

Quant aux salariés, et pas seulement ceux de GM&S en lutte, Macron a donné un aperçu de sa conception du dialogue social, l'envoi de CRS.

 

Petit rappel dans le billet du 11 septembre 2017 des précédentes sorties de Macron.

Partager cet article

Repost 0

commentaires