Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 22:48

En 2005, les concessions d'autoroutes ont été totalement privatisées par un gouvernement de droite (Villepin) pour financer, déjà, le remboursement de la dette publique. Ce sont les groupes Eiffage, Vinci et consorts, qui ont racheté ces concessions. Depuis, les péages n'ont eu de cesse d'augmenter et sur ces infrastructures construites avec les deniers publics, les sociétés privées touchent le pactole. Sur 100 euros de péages versés, ce sont entre 20 et 24 euros qui vont directement dans les poches des actionnaires. Depuis 2005, Vinci a reversé plus de 9 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires avec un taux de rentabilité à hauteur de 9 %. Le livret A fait pâle figure à côté.

 

Mais alors qu’un premier plan de relance autoroutier avait été signé en 2015 pour 3 milliards d’euros financé par les sociétés concessionnaires, en échange d’une prolongation de la durée de la concession, un nouveau plan vient d'être confirmé ce week-end par le gouvernement. Mais contrairement au précédent, il ne serait pas financé par les sociétés concessionnaires, mais par les particuliers, par des hausses de 0.3 à 0.4 % des péages, et par les collectivités locales pourtant exsangues en raison de la baisse des dotations.

 

C'est une véritable escroquerie cautionnée par le gouvernement. Claude Bartolone s'est dit favorable à la haisse des péages. Pourtant, à l'époque de la privatisation, l’État avait vendu à bas prix, la contrepartie étant pour les sociétés de supporter le prix de l’entretien et du développement de leur réseau.

 

Faut-il être surpris lorsqu'on sait qu'un des conseillers de Valls n'est autre que Loïc Rocard, un des fils de. Ce n'est pas tant le fait qu'il s'appelle Rocard, mais plus qu'avant d'être conseiller à l'énergie, au transport, à l'environnement et au logement au sein du cabinet de Manuel Valls, il était directeur d'exploitation de Cofiroute, une société de Vinci Autoroutes qui exploite les autoroutes du centre-ouest et en octobre 2012, directeur général de Cofiroute.

 

Les communistes estiment aujourd’hui que l’État doit reprendre la main et résilier par anticipation les contrats passés avec les sociétés autoroutières pour motif d’intérêt général, comme les contrats de concession le permettent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires