Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 17:32

Deux ans après le rachat de l'opérateur SFR par la maison-mère de Numericable, la casse sociale tant redoutée se précise. Pourtant, Patrick Drahi entérinait son engagement à ne procéder à "aucun licenciement collectif économique [...] pour une durée de 36 mois". Deux ans après ce rachat à 13,5 milliards d'euros, le discours a changé.

 

Depuis le rachat de SFR par Altice, la maison-mère de Numericable, Patrick Drahi est sur le devant de la scène. En effet, Numericable a absorbé le géant SFR, propulsant le dirigeant à la tête d'un nouveau titan des télécommunications. Pour financer ses nombreux rachats, l'entrepreneur cumule les dettes, actuellement 45 milliards d'euros. À titre d'exemple, le rachat du géant SFR le contraint à s'endetter à hauteur de 8 milliards d'euros environ. Mais Patrick Drahi n'en est plus à son coup d'essai. Il applique le même régime aux structures qu'il acquiert : rationalisation et recherche de bénéfices, étonnant ! Sous son giron, les entreprises débutent une cure d'amaigrissement en termes de dépenses. Et ça aboutit ... à des suppressions d'emplois.

 

Et il se trouve des syndicats, comme par hasard la CFDT et l'UNSA, pour signer cet accord de suppression. C'est dans la même logique que pour la Loi-travail. Comble d'ironie, la secrétaire de la Fédération CFDT de la communication, du conseil et de la culture, Isabelle Lejeune-Tô, a déclaré à l'AFP « Cela nous paraît aberrant de supprimer un tiers des effectifs ». Ah bon, mais alors pourquoi signer l'accord ?

 

J'émets le souhait que leurs dirigeants syndicaux et leurs adhérents chez SFR montrent l'exemple et soient les premiers à se déclarer partants.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires