Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 22:40

Trois salariés d'une entreprise de métallurgie du Nord qui ont fait grève jeudi 31 contre la loi travail ont reçu vendredi  une convocation à un entretien préalable à licenciement éventuel pour faute grave.


 

« Nous envisageons de procéder à votre licenciement pour faute grave (...). Alors que notre entreprise se trouve en grand danger de survie (...), nous sommes confrontés à une absence inopinée de votre part qui désorganise (la) production », est-il écrit dans ces courriers dont l'AFP publie des extraits.


 

« Ces salariés n'ont pas demandé la permission de faire grève (...). S'ils en avaient fait la demande, je n'aurais jamais envoyé cette lettre », a affirmé à l'AFP François Segard, PDG de "Fonderies du Nord", entreprise située à Hazebrouck (Nord), où une trentaine de salariés fabriquent des pièces en acier inoxydable. La direction de l'entreprise écrit également n'avoir eu « connaissance d'aucun avis de grève ni au plan national », « ni au niveau de la branche professionnelle », ni d'« aucune grève interne à notre entreprise ».


 

Ce dirigeant ne doit pas écouter la radio ou la télé, ni lire la presse. Comment pouvait-il ignorer qu'il y avait un appel de plusieurs organisations syndicales à participer aux manifestations pour le retrait de la loi-travail le 31 mars ?


 

Le responsable communication de l'union locale CGT d'Armentières (Nord) indique que ces trois personnes avait clairement prévenu la direction une semaine avant. Par ailleurs, pour ce qui concerne les entreprises privées, en dehors des entreprises de transport, les salariés n'ont pas l'obligation de prévenir en avance la direction de leur volonté de faire grève. Toute la mauvaise foi de la direction apparaît dans le courrier qu'elle a adressé à ces trois salariés. Il y est écrit « vous nous indiquez devoir vous rendre à une grève et vous nous donnez comme justificatif le document joint » qui était un tract de la CGT. La direction savait donc que ces salariés étaient grévistes.


 

Les trois salariés sont convoqués le 8 avril "en vue d'un entretien préalable". La veille d'une nouvelle journée d'actions contre cette loi El-Khomri.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires