Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 08:09

C'est quelques jours après avoir vu le film « Comme des Lions », film qui entraîne le spectateur au cœur de deux ans d'engagement de salariés de PSA Aulnay contre la fermeture de leur usine que l'on apprenait par les médias l'augmentation de salaire du PDG de PSA, Carlos Tavares. Arrivé il y a deux ans à la tête de PSA Peugeot Citroën, celui-ci vient de doubler son salaire. Pour mieux se rendre compte, cela représente un salaire quotidien de 14 500 euros par jour, y compris les samedis et dimanches. Oui vous avez bien lu, quatorze mille cinq cents euros quotidiennement, certains ne gagnent pas cette homme en une année.

 

Et Carlos Tavares juge ce système de rémunération "tout à fait normal". « Ma rémunération est fortement indexée sur les résultats de l'entreprise depuis mon arrivée, ça fait partie de mon contrat initial, je trouve ça tout à fait normal compte tenu de mes responsabilités ».

 

Bien entendu, Pierre Gattaz patron du Medef n'y trouve rien à redire. « Il faut féliciter Carlos Tavares du redressement exceptionnel qu'il a fait de PSA. Quand il y a de la réussite, ça ne me choque pas qu'on récompense la réussite. »

 

Réussite à quel prix ! Ce sont les salariés qui ont payé le plus cher tribut. Salaires bloqués depuis mars 2012, primes diminuées ou supprimées, 17 000 suppressions d'emplois depuis le 1er janvier 2013 sur l'ensemble du groupe PSA. Et comme cela ne suffit jamais au système capitaliste, Carlos Tavares a annoncé qu'il allait y avoir un nouvel accord de compétitivité mis en place.

 

S'il y a réussite, c'est avant tout le fruit du travail des salariés, des ouvriers, des techniciens et ingénieurs; ce sont eux qui créent les richesses, ces milliards de profits qui engraissent les actionnaires.

 

Alors, chez PSA comme dans les autres entreprises, s'il y avait une mobilisation des salariés pour bloquer les entreprises et bloquer la production, le rapport de force changerait, car sans production, pas de richesses créées donc pas de profits, et ça les actionnaires ne supportent pas.

 

Comme le disait Frédéric Lordon, économiste et sociologue, directeur de recherche au CNRS, lors d'une intervention à la Nuit Debout, « Il va falloir tout bloquer pour que tout se débloque »

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires