Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 22:57

Dans le film « La loi du marché », le réalisateur décrit la cruauté de la société avec la violence des rapports humains dans le monde du travail. On y trouve un Vincent Lindon dans le rôle d'un agent de sécurité dans une galerie marchande. On lui demande d'espionner ses collègues pour que le patron puisse licencier du personnel et accroître les bénéfices. On sentait bien que ce film tenait autant du documentaire que de la fiction. D'ailleurs, en dehors de Vincent Lindon, les autres personnages étaient des acteurs non professionnels dans leur propre rôle.

 

Mais "La loi du marché", ce n'est pas que du cinéma. Cette semaine dans les Yvelines, une caissière d'un supermarché Carrefour Market vient de recevoir un courrier lui annonçant son licenciement pour faute grave. Fin décembre, la caissière est prise en faute par le vigile puis recadrée par sa hiérarchie. Il lui est reproché de ne pas avoir scanné un pack de bière d’une valeur de 5,02 €, ainsi que deux sacs en plastique d’un montant unitaire de 0,15 € est-il précisé dans le courrier adressé par son directeur. Cette salariée explique « Je suis travailleuse handicapée, c’était la fin de journée, j’étais épuisée. Le client était un habitué, il parlait beaucoup et j’ai oublié de scanner sa bière », dit-elle à son responsable. Elle reconnaît l’« oubli », et se défend d’une quelconque fraude.

 

L'employeur lui fait-il payer l'obtention récente de son CDI ? Employée depuis 2012, elle avait cumulé les CDD avant de réclamer un CDI qu’elle a fini par obtenir en septembre 2015, grâce aux délégués syndicaux locaux. Depuis, elle se disait « surveillée de près ». Quand elle s’est retrouvée avec ce client, elle avait le vigile en face d’elle et se savait surveillée par les caméras. Cela rend d’autant plus illogique les soupçons de fraude, analyse son défenseur syndical de la CGT qui a rapporté qu'il n’y a même pas eu de préjudice financier pour l’enseigne car le client a remboursé les marchandises.

 

Au fait, le groupe Carrefour a réalisé un chiffre d'affaires 2015 de 86,3 milliards d'euros.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires