Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 15:57

Par Eric Bocquet, Sénateur communiste du Nord

 

C’est Verlaine qui est convoqué cette semaine pour exprimer ce que le peuple de France ressent depuis une semaine après les attentats barbares inqualifiables du 13 novembre dernier, le climat était déjà lourd depuis quelque temps ; difficultés économiques, sociales, une forme de désespérance, de dégoût ; la colère aussi qui s’exprime parfois de la pire des manières dans les urnes. Je n’aurai surtout pas la prétention de proposer ici une analyse scientifique, exhaustive, incontestable de la situation ; d’autres le font beaucoup mieux que moi ; je veux modestement vous faire part des idées et réactions qui ont pu me traverser la tête depuis 8 jours, comme celle de chacun d’entre nous sans doute...

 

Il ne faut pas le cacher, cette fois ce n’est plus « l’esprit Charlie » qui règne, on sent bien l’inquiétude monter, il s’agit de rassurer vite, mais sans excès, sans calcul, cela serait trop grave, on ne joue pas avec les peurs ! Et puis au fil des jours malgré tout, la peine toujours, mais aussi chez l’être humain la volonté de comprendre comment notre pays a pu en arriver là, non surtout pas de recherche de circonstances atténuantes, pas de faiblesse face à la violence aveugle, au fanatisme, à l’obscurantisme, la République, la France des Lumières et de la Résistance veut comprendre !

 

Notre pays est présent militairement dans une dizaine de pays dans le monde à l’heure qu’il est. On repense à ce magnifique discours de Dominique de Villepin à l’ONU le 14 février 2003 qui expliquait pourquoi la France ne prendrait pas part à la guerre en Irak, oui j’assume, quelle clairvoyance sur ce dossier ! Les États-Unis de Bush y sont allés apporter la liberté et la démocratie... non je blague... Ils ont tout cassé ils ont tué, et tout reconstruit...

 

On nous explique aujourd’hui que de nombreux anciens soldats de Saddam Hussein sont au cœur de DAECH, la guerre en Irak a enfanté l’état islamique. La France commerce avec le Qatar, lui vend des rafales, gloire à l’industrie de l’armement, le sénateur Dassault très reconnaissant au sein de la commission des finances du Sénat où il vote les budgets qui permettront au pays d’acheter... ses avions. Conflit d’intérêts ?

 

L’Arabie Saoudite finance l’islamisme radical, j’ai entendu quelqu’un dire cette semaine qu’ils étaient économiquement des libéraux.

 

On se décide enfin à envisager une force internationale avec les Russes, les Américains, oui c’est vrai Assad n’est pas un démocrate, mais c’est lui en ce moment en Syrie contre l’état islamique.

 

Dans notre pays les tenants de l’ordre et de la division s’en donnent à cœur joie dans certaines surenchères sécuritaires, sois prudent Président, cette société malade ne doit être pas verrouillée davantage encore, plus que jamais on a besoin de respirer. Après les attentats en Norvège en 2011 le Premier ministre Stoltenberg appelait à davantage de démocratie, cette semaine dans l’Humanité je lisais une déclaration de M Bernard Eynaud, Président de la Ligue des Droits de l’Homme qui disait :" Le climat peut tendre vers une demande d’ordre, mais on n’a pas besoin d’ordre, on a besoin de sens". Je souscris pleinement à ces propos !

 

Au fond l’urgence est de changer ce monde qui marche sur la tête où l’argent s’est accaparé de tout, on peut y acheter des armes, de la drogue, de la prostitution, des Jeux olympiques, on peut même acheter les agences anti dopage, la Coupe du Monde de football (par le Qatar) ; la FIFA, la fédération d’athlétisme... Il nous faut du sens effectivement autour d’un projet commun, peut-on dire « collectif » ?

 

Qui respecterait chacun et chacune. Oui nous sommes tristes, mais debout !

Partager cet article
Repost0

commentaires