Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:39

Il y a soixante-dix ans, le 4 octobre 1945, était promulgué le décret donnant naissance à la Sécurité sociale dont le père fondateur, Ambroise Croizat, était un ministre membre du PCF. Mais aujourd'hui, de Sarkozy au Medef en passant par Hollande et Valls, il est question de réforme ou de refondation du modèle social. On entend que que le modèle de la Sécurité sociale est en crise, on nous parle depuis des années du « trou de la Sécu », et à force de le marteler, merci les médias, on fait entrer dans la tête des gens qu'il n'y a plus d'argent et qu'il faut accepter les restrictions en matière de soins, de remboursement des médicaments, de retraite et d'aide aux familles.

 

Mais comme le souligne la députée Front de Gauche Jacqueline Fraysse, « Le "trou" de la Sécu est un choix politique et idéologique ». Il faut savoir que les exonérations des cotisations sociales patronales coûtent 30 milliards d'euros par an. Ce sont les allègements Fillon sur les bas salaires plus les exonérations ciblées sur certains secteurs économiques. Le CICE mis en place par le gouvernement Valls aggrave encore cette situation. A cela il faut ajouter la fraude liée au travail dissimulé que la Cour des comptes évalue à un manque à gagner de 20 milliards d'euros.  Il y a aussi les revenus qui ne cotisent pas à la Sécu, les revenus financiers des entreprises qui représentaient 32 milliards pour 2013.

 

On voit qu'il y a de quoi combler largement le déficit. Mais ça on le rabâche moins. On préfère parler des abus des assurés. Même s'il y en a, ils représentent un pourcentage très infime de ce déficit.

 

Les solutions existent. Oui, soixante-dix ans après sa création, la Sécurité sociale est à reconquérir, c'est une question de justice sociale.

La Sécurité sociale a 70 ans et doit plus que jamais être défendue
Partager cet article
Repost0

commentaires