Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 19:00

Sur ce même blog, dans un billet ayant pour titre « Le mur de la honte », j'évoquais les médias qui n'en finissaient pas en novembre 2009 de célébrer la chute du mur de Berlin. Et j'ajoutais que tous ces bien-pensants du monde « dit » libre ne s’émouvaient guère de tous ces autres murs qui se construisent dans le monde. A l'occasion des célébrations qui s'étaient tenues à Berlin, toute l'Europe s'était donnée rendez-vous, y compris la secrétaire d’État Hillary Clinton qui représentait les États-Unis. Parmi tous les dirigeants européens présent à ces cérémonies, l'ancien dirigeant hongrois Miklos Nemeth, qui avant la chute du mur avait autorisé les Allemands de l'Est à passer la frontière austro-hongroise, déclenchant un exode qui encouragea les manifestations anti-régime dans toute la RDA.

 

Ce rappel parce qu'aujourd'hui, ce même pays la Hongrie vient d'ériger un mur de barbelés avec lames de rasoir d'une longueur de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie et le gouvernement ultra-nationaliste de Viktor Orban prévoit de construire une nouvelle clôture, cette fois-ci à sa frontière avec la Roumanie et en envisage également une avec la Croatie.

 

La mondialisation a aboli bien des frontières, pour les marchandises et la finance qui peuvent circuler, mais pas pour les humains. Il y a un quart de siècle, à la chute du mur de Berlin, il y avait 16 murs défendant des frontières dans le monde. Il y en a aujourd'hui 65, terminés ou en voie de l'être.

 

Les murs et les barrières sont de plus en plus prisés par certains politiques désireux de paraître fermes sur les questions de migrations et de sécurité. Mais les murs ne changent rien aux causes profondes de l'insécurité ou de l'immigration. Les barricades n'ont en rien enrayé la hausse des demandes d'asile. La fermeture des frontières ne fait que déplacer le problème, conduisant les migrants à travers de terribles déserts ou sur des bateaux de fortune en Méditerranée. Cela ne fait qu'augmenter le nombre des victimes.

 

Des dizaines de milliers de personnes prennent le chemin migratoire pour fuir les guerres, les persécutions et les famines. Ce ne sont pas les murs qui résoudront le problème. Il faut s'attaquer aux causes, et ne pas oublier les ravages causés par l'impérialisme occidental dans les régions d'où fuient toutes ces personnes.

 

« Le monde est trop petit pour avoir des murs », pouvait-on sur le béton du mur de Berlin ... Il serait bon de s'en souvenir !

Dessin de Chappatte dans Le Temps (Suisse)

Dessin de Chappatte dans Le Temps (Suisse)

Partager cet article
Repost0

commentaires