Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 15:42

Après une visite au roi du Maroc en avril 2013 où François Hollande avait préféré se taire face au système répressif, il rend à nouveau visite ce week-end au monarque marocain. Va t-il rester silencieux alors que les atteintes au droit de l'Homme se poursuivent ? Il y a à peine plus d'un an, un militant de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc succombait après 72 jours de grève de la faim pour protester contre sa détention. Il y a moins d'un an, Wafaa Charaf, militante syndicaliste et politique et aussi vice-présidente de l'association marocaine des Droits de l'homme était condamnée à un an de prison ferme pour avoir dénoncé la brutalité de la police marocaine.

 

A propos de cette visite, le PCF vient de publier le communiqué suivant :

 
 

La visite de François Hollande au Maroc ce week-end suscite de nombreuses questions.

 

Dans un pays où la corruption et l'impunité règnent en maîtres, où les inégalités sociales et la pauvreté s'aggravent, où la répression policière et les emprisonnements s'abattent sur les démocrates et les syndicalistes, cette visite « d'amitié » et de « travail » du Président de la République ne peut que provoquer indignation et consternation chez les progressistes des deux rives.

 

Les autorités françaises par cette visite donnent une nouvelle fois un blanc-seing à un régime et à son chef qui nient les droits sociaux et humains du peuple marocain.

 

L'abstention massive aux dernières élections locales et régionales ont montré le fossé grandissant entre les Marocains et les institutions et partis politiques. Seul le parti islamique tire profit de ce discrédit.

 

Par ailleurs, rien ne peut justifier l'accord judiciaire adopté par le Parlement en septembre contre l'avis des élus du Front de Gauche et d'EELV.

 

Ce protocole porte gravement atteinte aux prérogatives internationales de la justice française comme l'ont dénoncé les associations Amnesty International-France, la FIDH, la LDH, l'ACAT et HRW.

 

La remise de la Légion d'honneur à Abdellatif Hammouchi, chef du contre-espionnage marocain, et poursuivi pour actes de torture, est une insulte pour toutes les victimes.

 

Enfin, les autorités françaises s'acharnent à soutenir, à l'encontre des résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU, la position marocaine sur le Sahara occidental, en refusant le droit à l'auto-détermination du peuple sahraoui.

 

La politique française en direction du Maroc, comme celle vers les monarchies du Golfe, fait peu de cas des droits de ces peuples et des principes de justice, de vérité, de solidarité, de paix et de liberté d'expression qui devraient guider notre politique extérieure.

 

Le PCF se place résolument aux côtés des progressistes marocains, des syndicalistes, des militants des droits humains, dont le combat courageux pour un état de droit et un Maroc démocratique a tout son soutien.

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires