Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 15:31

Ils se déchaînent contre Alexis Tsipras qui LUI ne fait que respecter le mandat que lui a confié majoritairement le peuple grec. Parmi les détracteurs, bien entendu, on retrouve les propagandistes du « OUI » au traîté constitutionnel européen de 2005. Ils n'ont pas digéré que les peuples français et néerlandais aient pu voter NON dans leur majorité. Cela n'a pas empêché les dirigeants de bafouer ces votes et de poursuivre le processus pour aboutir deux ans plus tard à un traité simplifié qui deviendra le Traité de Lisbonne, ce traité reprenant une grande partie du TCE.

 

C'est Juncker le président de la commission européenne qui déclare : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ». C'est un ex-patron du journal le Monde (Colombani pour ne pas le citer) qui a osé présenter comme quasi équivalents le gouvernement de Tsipras et la dictature des colonels. C'est Baroin qui déclare sur Europe 1 que « Tsipras est condamné à partir ». Voyez comment ces gens considèrent la démocratie. Quel mépris !

 

Bien entendu, la plupart des médias dominants agissent pareillement, comme en 2005. Regardez ces deux unes de Libération, tout un programme. Comme l'a dit JL Mélenchon, ces médias participent au premier rang de la bataille contre la Grèce avec la diffusion de fausses nouvelles, par le dénigrement et le mensonge. Par contre, ils n'évoquent pas les positions de Joseph Stiglitz, co-prix Nobel d'économie 2001, et Paul Krugman, prix Nobel 2008, qui sortent une nouvelle fois du bois pour défendre, contre la majorité des économistes classiques, le choix du Premier ministre grec de procéder à un référendum, et déclarant qu'eux aussi voteraient NON.

 

Cette propagande, nous l'avons connu pour Maastricht, pour le référendum 2005. Aux citoyens de réfléchir. Espérons que le NON grec résonnera dans toute l'Europe.

Que le NON résonne dans toute l'Europe
Partager cet article
Repost0

commentaires