Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 22:49

Le compte à rebours avant le défaut de paiement de la Grèce place la troïka face à ses ­responsabilités. Prendra-t-elle le risque d’un « Grexit », quitte à faire trembler l’Europe libérale sur ses bases ? Fébrile, la ­propagande grise sort l’artillerie lourde. « Athènes joue avec les nerfs des Européens », s’époumone notre confrère du Figaro, quand la secrétaire générale du Parti social-démocrate (SPD) allemand invective le ­gouvernement Tsipras « d’irresponsable ».

 

Ces remontrances sont prodiguées par de fieffés ­démocrates qui savent de quoi ils parlent : ils ont imposé des traités européens rejetés par le suffrage universel. Placez sur leur route un gouvernement qui respecte la souveraineté du peuple, et les voilà tous déstabilisés ! Quand il avait fallu moins de 24 heures à François Hollande pour aller capituler à Berlin, le gouvernement d’Alexis Tsipras tient bon pour sortir son pays du bourbier ­mémorandaire. Il faut dire que l’enjeu, politique, est de taille. Et la question, désormais, n’est pas tant de savoir si la Grèce peut parvenir à rétablir ses comptes mais bien comment elle compte s’y prendre. « Il tient maintenant uniquement à la partie grecque de répondre aux propositions généreuses des institutions », a osé hier le porte-parole du ministre allemand des Finances. La générosité des institutions ? Une avalanche de mesures aussi inefficaces qu’éculées : privatisations à tout-va et baisse des retraites et des salaires. Bref, de l’austérité en boîte dont on connaît le bilan à l’avance : dette qui ne cessera d’enfler, explosion de la grande pauvreté et des inégalités sociales, catastrophe sanitaire, croissance atone et envolée du chômage…

 

Pressions, basses manœuvres. Dans cet ultime rapport de forces, la France pourrait jouer un rôle décisif pour sortir l’Europe du cauchemar austéritaire. Au lieu de cela, François Hollande préfère chuchoter aux oreilles d’Angela Merkel et mêler sa voix aux assassins de l’espérance grecque.

 

Maud Vergnol dans l'Humanité

La raison est à Athènes

Partager cet article

Repost 0

commentaires