Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 17:28

Mardi 5 mai, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, procédait au lancement des festivités organisées par le gouvernement à l'occasion de l'année du 70ème anniversaire de la Sécurité Sociale.

 

Pour la ministre de la Santé, « la Sécurité sociale est dans notre ADN, elle fonde notre identité sociale collective, elle est notre fierté et notre bien commun ». Elle dit vouloir garantir le maintien de ce système et son adaptation aux évolutions de la société. « Certains veulent lui substituer, au moins partiellement, des assurances privées. Ce gouvernement fait un choix résolument inverse, car la solidarité collective ne choisit pas, ne sélectionne pas, n’exclut personne ».

 

Jolies propos, mais c'est bien aux actes qu'on peut juger. Si la ministre n'a pas été avare en fortes paroles pour la Sécurité Sociale, elle ne s'est pas attardée sur les actes qui la malmènent et dont le gouvernement dont elle fait partie est grandement responsable. Depuis 2012 et l'arrivée de Hollande au pouvoir, c'est la même voie de restriction : Coupes budgétaires, atteinte au principe d'universalité des allocations familiales, mise en place de multiples franchises, déremboursements, réduction des moyens des hôpitaux etc. Le pacte de responsabilité a amputé de 9,6 milliards d’euros les recettes 2015 de la sécurité sociale, du fait de cadeaux sous forme d’exonérations de cotisations patronales. Drôle de conception de la solidarité collective.

 

Et pour une ministre dont le gouvernement poursuit la casse de l'esprit de la Sécurité sociale, un nom était étrangement absent de son discours, tout comme du dossier officiel consacré à la célébration et remis à la presse, celui du communiste Ambroise Croizat, ministre du travail qui fut le bâtisseur de la Sécurité Sociale. Un oubli ? Probablement pas malheureusement. Dans son dernier discours à l'Assemblée Nationale le 24 octobre 1950, Ambroise Croizat déclarait : « Jamais nous ne tolérerons qu’un seul des avantages de la sécurité sociale soit mis en péril. Nous défendrons à en perdre la vie et avec la plus grande énergie cette loi humaine et de progrès. » Voilà ce qu'était un véritable engagement de gauche.

 

A l'inverse, Marisol Touraine, et le gouvernement auquel elle participe, poursuit les politiques d’austérité qui mettent en danger l’intégralité de notre protection sociale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires