Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 17:43

En début de mois, je notais dans un billet que l'on était bien mal informé au JT de France 2, d'ailleurs quel que soit le présentateur, nous n'avons pas encore eu droit aux raisons du mouvement de grève qui entraîne des perturbations dans la présentation du journal.

 

Mais il y a pire. Manifestement, le service public n'est plus maître chez lui. Pourquoi ?

 

Dimanche dernier au 20 heures de France 2 présenté par Laurent Delahousse, on a eu droit à l’ultralibérale Agnès Verdier-Molinié à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage (On va dans le mur). Face à elle, pour apporter la contradiction, on a eu Thierry Pech, responsable du think-tank Terra Nova, proche du PS. Terra Nova n'est pas ce qui se fait de plus mordant par rapport à l'économie libérale.

 

Mais là où ça devient cocasse, je devrais plutôt dire grotesque, c'est que si on a eu droit à Thierry Pech, c'est parce que Verdier-Molinié a récusé l’économiste prévu initialement pour lui porter la contradiction. Il s'agissait de Henri Sterdyniak qui fait partie de l'association des économistes atterrés. Ceux-ci pensent que d'autres politiques économiques sont possibles, ils ne se résignent pas à la domination de l'orthodoxie néo-libérale, et proposent des alternatives aux politiques d'austérité préconisées par les gouvernements actuels.

 

Comment une invitée, qui bénéficie en plus de la promotion de son bouquin à cette occasion, peut-elle imposer son choix quant à son contradicteur ? C'est probablement que le service public de télévision, hormis une part de son financement, n'a manifestement plus grand chose de public. Il se soumet à la pensée libérale. Manifestement, les idées qui se situent à gauche du néo-libéralisme du PS n'ont pas droit de cité sur ce pseudo service public.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires