Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 23:00

L'attaque meurtrière qui s'est déroulée dans une synagogue d'un quartier ultraorthodoxe de Jérusalem est regrettable et d'ailleurs condamnée par le président palestinien. Mais elle est le résultat de quoi ? De la colère engendrée par la poursuite de la colonisation avec la confiscation des maisons palestiniennes, de l'étranglement de Gaza , de la non reconnaissance d'un Etat de Palestine, de l'incarcération de prisonniers palestiniens détenus sans jugement depuis des dizaines d'années dans des prisons israéliennes, de la passivité de la communauté internationale.

 

La lettre d'un médecin norvégien témoignent des conditions de vie, plutôt de survie des palestiniens dans ce conflit  Voici quelques extraits de sa lettre écrite de Gaza le 20 juillet 2014.

 

« … La nuit dernière a été extrême. L’invasion « terrestre » de Gaza a amené des dizaines de véhicules surchargés de toutes sortes de Palestiniens blessés, mutilés, déchiquetés, sanglants, tremblants, agonisant – de tous âges, tous des civils, tous innocents.

 

Les héros dans les ambulances et dans tous les hôpitaux de Gaza travaillent en équipes de 12 à 24 heures, gris de fatigue et de charges de travail inhumaines (sans aucune rémunération depuis 4 mois à Shifa). Ils soignent, trient, essaient de démêler l’incompréhensible chaos de corps, de tailles, de membres - des humains marchant, ne marchant plus, respirant, ne respirant plus, saignant. DES ETRES HUMAINS !

 

Maintenant, traités une fois de plus comme des bêtes par « l’armée la plus morale du monde » (sic !)

Plus de 100 cas sont arrivés à Shifa ces dernières 24 heures. Assez pour un grand hôpital bien entraîné avec tout ce qu’il faut, mais ici – il n’y a presque rien : pas d’électricité, d’eau, de matériel jetable, de médicaments, de tables d’opération modulables, d’instruments, de moniteurs – ils sont tous rouillés comme s’ils sortaient de musées des cliniques de jadis. Mais ils ne se plaignent pas, ces héros. Ils continuent avec ce qu’ils ont, comme des guerriers, de front, extrêmement déterminés.

 

Et comme je vous écris ces mots, seul, sur un lit, mes larmes coulent, les larmes chaudes mais inutiles de la douleur et de la colère, de la rage et de la peur. Cela n’est pas vraiment en train de se passer !

 

Et alors, juste maintenant, l’orchestre de la machine de guerre israélienne redémarre sa répugnante symphonie, juste maintenant : des salves d’artillerie depuis les navires de guerre juste au bas des plages, les rugissants F-16, les drones écœurants (en arabe : zennanis : les bourdons), et les Apache en pagaille.

 

Tous produits et payés par les Etats-Unis … »

 

Cette lettre est signée du Dr Mads Gilbert, Professeur et Chef de clinique de médecine d’Urgence à l'Hôpital Universitaire de Norvège du Nord.

 

Considéré comme un héros par les Palestiniens et en Norvège, l'urgentiste Mads Gilbert ne pourra malheureusement plus sauver des vies comme il l'a encore fait cet été à l'hôpital Al-Shira à Gaza pendant les bombardements. Il a été refoulé au poste frontière d’Erez alors qu’il tentait de retourner à Gaza le 1er octobre pour apporter à nouveau son aide. « À ma grande surprise l’armée israélienne m’a refusé l’accès », a-t-il dit. « Quand j’ai demandé qu’elle en était la raison, on m’a répondu que c’était pour une question de sécurité. » Les autorités israéliennes viennent de le désigner persona non grata à vie dans la bande de Gaza.


 

Mais de cela, les médias ne vous en parlent guère.


 

Partager cet article
Repost0

commentaires