Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 19:38

Je ne me faisais guère d'illusions sur le vote des député(e)s PS pour accorder leur confiance à ce gouvernement libéral dirigé par Manuel Valls. Sauf que ce gouvernement est encore plus affaibli puisqu’il ne recueille qu'une majorité relative avec 269 député(e)s contre 306 voix il y a cinq mois, alors que la majorité absolue est de 289 voix.

 

Ces députés qui ont accordé leur confiance à Valls ont trahi la grande majorité des électeurs qui leur avait apporté leurs suffrages en 2012. Ils n'ont pas été élus pour soutenir un tel programme, car la ligne politique de Valls est inchangée et maintient le cap de l'austérité. D'ailleurs, Pierre Gattaz le président du Medef s'en félicite sur son blog : « Le discours du Premier ministre de ce jour et le vote de confiance positif qui en a découlé, participent au rétablissement de la confiance indispensable pour retrouver la croissance et l’emploi. C’est une bonne nouvelle qu’il faut saluer positivement. J’ai entendu une volonté de réforme, j’ai entendu une volonté d’avancer dans la concertation et l’échange. Soyons clair, le MEDEF partage et la volonté, et la méthode. »

 

Voir le patron du Medef se réjouir montre à quel point le gouvernement satisfait son appétit. Quant aux députés dit « frondeurs », ils n'avaient nullement la volonté de faire tomber le gouvernement. A ceux qui prétendent que ç'aurait été faire le lit de l'extrême droite, je dirais qu'en réalité, c'est la politique menée qui fait le lit de l'extrême droite. Et quant au chantage à la dissolution, celle-ci n’était pas obligatoire. Elle est une décision du président de la République qui avait aussi la possibilité de nommer un premier ministre pour conduire une autre politique, celle pour laquelle Hollande a été élu. Parmi les députés frondeurs, la députée Nathalie Chabanne répondait qu'elle n'imaginait pas voter contre. « Je n'ai pas peur pour mon poste, c'est le cadet de mes soucis. Mais je crains l'explosion du PS qui en découlera. » Elle s'est abstenue. Peut-être préfèrent-ils l'explosion du peuple ? Mais que dire des 200 qui avaient signé une tribune dans Le Monde où ils appelaient au rassemblement derrière Hollande tout en se disant « ni godillots ni déloyaux » (voir mon billet du 29 août) Je pense à la députée de ma circonscription G Gaillard qui répondant à Mediapart disait que sa signature ne valait « en aucun cas soutien à ce qui s'est passé depuis trois jours. Démissionner Arnaud Montebourg de cette façon, j'ai trouvé la méthode un peu violente. Quant à ce qu'a dit Manuel Valls devant le Medef, cela me choque un peu. Depuis le début de cette semaine, il y a un tournant social-libéral de l'exécutif. Deux branches du PS apparaissent clairement. Et ce n'est pas parce que j'ai signé ce texte en août que je ne pense pas aujourd'hui ce que je vous dis là. » Eh bien qu'a t'elle fait ? Elle a voté la confiance à Manuel Valls.

 

On n'oubliera pas ça lors des prochaines élections. Et aux électeurs qui veulent vraiment voter pour une politique de gauche, ce n'est pas en votant pour un candidat socialiste. Les trahisons du PS, ça suffit !

 

Résultat du scrutin sur vote de confiance

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires