Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 23:54

Aujourd'hui, près de 50 tonnes de fruits et légumes ont été vendues à prix coûtant en quelques heures à Paris et dans 34 villes franciliennes. C'était l'occasion de débattre de la crise agricole et des alternatives à mettre en place pour défendre le pouvoir d’achat des consommateurs et le revenu des producteurs.

 

Concurrence déloyale, dumping social, marges abusives de la grande distribution, les producteurs de fruits et de légumes français subissent de plein fouet une crise profonde à laquelle s’ajoute, particulièrement cette année, celle du pouvoir d’achat des ménages. D’un côté, les maraîchers écoulent leurs récoltes en dessous de leur coût de production, et de l’autre, les consommateurs voient les prix exploser. Entre les deux : les marges scandaleuses de la grande distribution.

 

Vous aurez pu entendre que cette vente était organisée par un syndicat paysan dont le sigle a parfois été cité, mais sans en donner la signification. Et stop.

 

Les présentateurs de journaux (peut-on les appeler journalistes?) ont pratiqué la censure. Car en effet, ces ventes solidaires sont organisées chaque année par le PCF avec l'appui du Modef (Confédération syndicale agricole des exploitants familiaux) , et cela depuis plus de 15 ans.

 

Cela doit leur écorcher la gueule à ces présentateurs que de prononcer le mot PCF. Ça été le cas sur France-Inter, France 2, France 3. Voilà comment le service public s'érige en censeur.

 

Voir article Humanité :

Pour que manger cinq fruits et légumes ne soit plus un luxe

 

Vente de fruits et légumes à prix coûtant en Ile de France : Quand le service public de l'information pratique la censure
Partager cet article
Repost0

commentaires