Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 07:45

La même qui en avril considérait que la non revalorisation des retraites, la non revalorisation du point d'indice pour les fonctionnaires, la non revalorisation des salaires dans le privé, la non revalorisation du RSA, ce n'était pas de l'austérité (voir cet article), en a remis une couche à propos du budget rectificatif de la Sécurité sociale. Pour Marisol Touraine, le budget de la Sécu est "progressiste et de gauche".

 

Après l’adoption du budget rectificatif de l’État et ses 4 milliards d’économies par l’Assemblée nationale, le budget rectificatif de la Sécurité sociale  a été à son tour voté le 8 juillet : c'est une première étape de la mise en musique du Pacte de responsabilité et une offensive majeure contre la protection sociale. La conséquence immédiate de ce budget rectificatif va être un « trou » supplémentaire dans les caisses de la Sécu de près de 10 milliards d’euros qui iront directement dans la poche du patronat : une attaque contre l’ensemble du monde du travail, retraités, privés d’emploi, salariés... Mais, promet sans rire le gouvernement qui n’en est plus à une provocation près, c’est pour « gagner un demi-point de croissance et 200 000 emplois » !

 

Après avoir diminué de 6,5 milliards d’euros dès 2015, les prélèvements sur les entreprises seront réduits de 8 milliards en 2016 et d’environ 5,5 milliards en 2017. Sans oublier la montée en charge du crédit d’impôt compétitivité emploi à hauteur de 20 milliards d’euros. Jamais de tels engagements n’ont été pris à ce niveau ! » Ce que Marisol Touraine appelle « un texte progressiste et de gauche »...

 

À elle seule, la baisse des cotisations sociales représente un manque à gagner de 8 milliards d’euros pour les caisses de la Sécu (dont 5,5 milliards pour la seule part dite « patronale » et 2,5 milliards pour la part salariale). Les entreprises ne paieront plus aucune cotisation de Sécurité sociale pour les salaires au niveau du Smic et elles seront fortement réduites pour tous les salaires inférieurs à 1,6 fois le Smic (véritable incitation à ne pas payer plus !). De plus, les cotisations d’allocations familiales payées par les employeurs vont être réduites de 1,8 %.

 

Côté salariés, le gouvernement a le culot de présenter comme une avancée, un geste social ( !) : la baisse des cotisations sociales « salariales » pour celles et ceux gagnant moins de 1,5 SMIC, soit autour de 40 euros par mois. Mais combien vont coûter à chaque foyer la baisse des prestations sociales, le gel pendant au moins 18 mois de toutes les pensions supérieures à 1 200 euros, la non-revalorisation de l’allocation de logement familial ?

 

C'est vrai que lorsqu'on est millionnaire et imposable à l'ISF comme Marisol Touraine, on ne doit pas avoir les mêmes notions sur ce qu'est le progrès social. Avec le PS, on n'en finit jamais avec les mauvaises surprises !

 

Voir aussi :

Retraites : La ministre Marisol Touraine voit un progrès là où il y a recul

Quand Valls défend son plan d'austérité entouré par des imposables à l'ISF

 

Partager cet article
Repost0

commentaires