Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 21:09

Le président qui a tracé la feuille de route de Manuel Valls avait déclaré dans un discours au Bourget le 22 janvier 2012, "mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance... ". Il nous a démontré maintes fois que c'était du "pipeau". D'ailleurs on a appris que le rédacteur de son discours était Aquillino Morelle, l'un des conseillers les plus influents de François Hollande, pris dans la tourmente de conflits d'intérêts selon le site Mediapart, mais également au comportement de "petit marquis" puisqu'il abusait des privilèges de la République.

 

Valls est prêt à poursuivre ce qui a commencé sous l'ère Sarkozy, à savoir le gel du point d'indice de la fonction publique, pourtant gelé depuis 2010. Cependant, il y a une solution qui permettrait un apport bien plus conséquent avec 50 milliards en une seule année. Comment ? En gelant les dividendes versés par les entreprises françaises à leurs actionnaires et en reversant ces sommes au budget de l’État. Cela contribuerait à diminuer le déficit. Il paraît que la population n'est pas opposée au gel des rémunérations pour les fonctionnaires, j'ose espérer qu'elle le serait encore moins si on faisait sauter pour une année les dividendes versés aux actionnaires, puisque 50 milliards, c'est la somme qui leur a été versée l'an passé par les entreprises françaises.

 

Et puis si ce n'est pas assez, je rappelle que la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux provoque chaque année un manque à gagner d'au moins 40, voire 50 milliards pour le budget de la France. Alors autant s'y attaquer dès à présent.

 

Par conséquent, à Valls de nous démontrer que le véritable adversaire de ce gouvernement c'est bien la finance et non pas ceux qui ne vivent que de leur travail. Cela éviterait de grever les collectivités locales (pour 11 milliards), la protection sociale (10 milliards d'euros sur les dépenses de l'assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social).

.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires