Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 00:06

F Hollande pensait-il se refaire une virginité en se rendant dans la ville de Carmaux, fief de Jean Jaurès, le jour même où son gouvernement entérinait un plan d’économies et de rigueur qui contredit tout esprit véritablement de gauche. En marge de l'hommage au député du Tarn, dont on célèbre le centenaire de la mort cette année, le président de la République a été accueilli par des huées et sifflets.

 

Comme le soulignait le secrétaire général de la CGT du Tarn, « Hollande veut un rapprochement avec Jaurès mais fuit la rencontre avec le peuple » puisque les citoyens de la ville ont été tenus bien à l’écart des cérémonies d’hommage, derrière les barrières de sécurité et le dispositif protocolaire.

 

Une habitante l'a ainsi interpellé « Vous êtes venu à Carmaux, il y a deux ans, et vous ne tenez pas vos promesses. Pensez à nous, pensez à nous. Jaurès, il ne parlait pas comme vous et vous venez le saluer aujourd'hui !»

 

Qu'avait-il dit deux ans plus tôt dans son discours ? Il y était question que « les revenus du capital soient frappés », le président Sarkozy se voyait conspué pour son « projet caché », et F Hollande condamnait tour à tour « la remise en cause du droit à la retraite, du droit à la santé (…), la fiscalité ». Et, point d’orgue de son envolée, « cette TVA qui arrive. Non, elle n’arrivera pas, nous l’empêcherons, nous l’arrêterons ». Il l'a tellement arrêté que son gouvernement l’augmentera dès janvier 2013.

 

Et qu’a répondu le chef de l’État lors de son discours, à deux pas de la statue de Jaurès ? Ceci : « On m’avait dit : si vous voulez gagner l’élection présidentielle, vous devez venir à Carmaux. Je n’avais pas le choix. »

 

Ses envolées de campagne sur le monde de la finance, tous ses engagements, ce n'était que des mots pour s'attirer les voix du peuple de gauche. C’était donc ça ? Gagner pour gagner. Qu’importe ensuite la politique mise en oeuvre !

 

Et lorsqu'il ajoute « sans doute Jaurès ferait-il aujourd’hui ce que je fais moi-même », c'est une insulte à l'homme qui fut le défenseur des mineurs de Carmaux, des verriers d'Albi, contrairement à Hollande qui se couche aux pieds du capital et oublie le peuple qui souffre.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires