Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 21:39

La casse générale continue, sans aucun complexe, dans la continuité des agressions au droit du travail, aux retraites, à la sécurité sociale et d’autres encore, le MEDEF veut faire reculer les droits des demandeurs d’emploi.

Ayant bien compris l’oreille attentive et la soumission totale du gouvernement aux dogmes libéraux au service du capital, le MEDEF demande la suppression pure et simple des annexes 8 et 10 de l’assurance chômage. Il entend supprimer le régime spécifique d’assurance chômage des “intermittents du spectacle” !

 

Le patronat – Medef en tête – a transmis  une « proposition de document-cadre pour l’accord national interprofessionnel relatif à l’indemnisation chômage » qui s’en prend violemment aux droits des demandeurs d’emploi. Dans ce document il est recommandé, sous couvert d’équité, de reconfigurer  et de niveler  par le bas les droits de tous les chômeurs.

Au nom du rétablissement de l’équité entre les demandeurs d’emplois, il propose ni plus ni moins la suppression des annexes 8 et 10 applicables aux artistes et techniciens du spectacle vivant et enregistré engagés par intermittence.

En effet, dans ce document, on peut lire : « Afin de rétablir l'équité entre les demandeurs d'emploi, il est proposé :

  • d'aligner le régime des annexes 8 et 10 sur le régime de droit commun rénové (mise en oeuvre de droits rechargeables) ;
  •  
  • de demander à l'Etat de prendre en charge, s'il considère qu'il relève de l'intérêt général de mieux indemniser les demandeurs d'emploi affiliés aux annexes 8 et 10 que ceux des autres secteurs, le surcoût de ce traitement plus favorable. »
  •  

Lors de la séance de négociations sur l’assurance chômage qui a eu lieu le jeudi 13 février au siège du Medef, la délégation patronale a maintenu ses positions les plus dogmatiques et les plus rétrogrades : baisse des droits pour tous, en particulier pour les salariés précaires relevant de l’activité réduite, les intérimaires ou bien encore les intermittents du spectacle. Pour les artistes et techniciens du spectacle vivant et enregistré, le patronat entend transférer le financement des annexes 8 et 10 à l'Etat. Or, les professionnels du spectacle n'ont pas choisi la précarité mais des métiers qui les y contraignent : ils et elles le payent cher, notamment en période de crise violente aggravée par les mesures d’austérité budgétaires.

 

Face à ce diktat patronal, le gouvernement doit garantir les droits sociaux des salariés !

 

Assurance chômage, la CGT déchire les propostions provocatrices du Medef.

Partager cet article

Repost 0

commentaires